02/05/2017

FORMATIONS FFCT PERONNE 2017

Je viens de terminer deux formations au sein de la FFCT. Formations qui doivent m' apporter, à moi et mon club, plus de connaissances théoriques et pratiques sur l' accueil, l'accompagnement, et la formation de nos adhérents.

Tout commence par la formation Animateur qui se déroula les 25 et 26 février 2017, à l' Auberge des remparts de Péronne. L' auberge offre une prestation haut de gamme à des prix très abordables. Que se soit pour des amis lors d’un séjour touristique, une délégation sportive en déplacement, une entreprise en conférence ou une famille pour un anniversaire, un mariage, une communion...

Bref, un endroit idéal pour la formation et un cadre extérieur idéal, avec le Parc de la Porte de Bretagne comme voisin, la ville et son passé historique, et sa campagne à deux pédalées.

Lors de notre arrivée nous sommes accueillis par deux membres de la fédération, Jean Claude Dufrenoy et Jean Marie Casier. Deux moniteurs aguerris à la formation.

Après avoir bu le café de bienvenue, nous prenons place et déjà nous remarquons un public hétéroclite. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes ont répondus présents à cet appel.

De tous départements, du Nord à l'Oise. Venus du monde du VTT ou de la route. Bref, un beau panel du monde cyclotouriste et de toutes ses variantes.

Le programme tient en deux jours, 16 h de formation théoriques et pratiques. Un emploi du temps serré qui commence par la présentation de la structure fédérale, le rôle et les fonctions de l' animateur et l' encadrement d'un groupe en sécurité.

Juste après le repas, nous enfourcherons nos montures pour pratiquer un peu en milieu urbain. Là où on pensait tout connaître, nous commençons à nous remettre en question, quand on nous fait comprendre que nous avons tort. Et dire que cela faisait des années que nous pratiquions dans l' erreur. Après quelques remises en cause et rectifications, nous roulons comme le mode d'emploi l'exige. C'est vrai que cela est plus logique et plus sécurisant une fois les fautes corrigées.

Nous finissons par rentrer et reprenons place pour un cours de mécanique. Des choses simples comme la crevaison, l' indexation et le remplacement d'un maillon de chaîne. Certains sont plus aguerris à ce genre d'exercice mais pour d'autres c'est une vrai découverte.

Une fois les mains nettoyées, un dernier tour de table afin de clôturer cette journée.

Le lendemain, changement de formateur, c'est Maurice Taillefer , instructeur fédéral qui accompagne notre Jean Claude. Un tour de table des invités pour une présentation sommaire, de leur place et rôle à l' intérieur de leur club.

Puis, c'est reparti pour huit heures de cours. Au programme cette fois, l' orientation. La découverte de la topographie, la carte, la boussole et autres petits accessoires. Un petit retour en arrière pour moi, car la boussole a été une compagne pour les courses d' oriention militaire pendant une quinzaine d'année.

Nous voilà happés par la lecture de la carte, des symboles et autres légendes. Un moment convivial où renseignements et conseils se diffusent à profusion.

Un moment de pause s'installe pour laisser reposer les neurones. Pour recommencer de plus belle sur une présentation des cyclodécouvertes. Un genre de randonnées que nous connaissons chez nous pour en avoir quelques une dans nos bagages. Un randonnée éducative, ou se mélange la pratique du vélo et la découverte de nos patrimoines.

Puis nous passons, sur un sujet phare de la fédération, la convention pré-accueil. Un système qui doit nous rapatrier quelques badauds. Venus dans nos clubs, s'essayer à la randonnée, et autres dérivés du cyclotourisme. Et qui après quelques journées passées en notre compagnie, franchissent le pas, et nous rejoignent au sein du club afin de ne plus pédaler seul.

Vu la météo clémente, une petite balade s'impose et direction Flamicourt, histoire de tester nos connaissances topographique. Maurice finira par nous emmener visiter le Menhir de Gargantua à quelques lieux de là. Un peu d'histoires et de légendes, c'est çà la cyclo-découverte.

Nous rentrons en fin d'après midi, un dernier QCM, sur les différentes abréviations de la fédération. Un dernier tour de table, le bilan de la formation et c'est l'heure de nous quitter.

Un bilan positif, même si je connaissais pas mal de choses. Cela m'aura permis de faire connaissance avec notre Président du COREG. De revoir quelques notions oubliées, et gestes pas toujours adéquats.

Un grand merci à Jean Claude, vieux brisquard du cyclotourisme pour nous avoir fait partager sa passion du vélo et de ses voyages.

Nous nous quittons en fin d'après midi. Peut être un au revoir, car j'espère les revoir au stage suivant, "l' Initiateur". Prévu quand à lui, quelques semaines plus tard.

Anim 2017.jpg

Anim 2017 2.jpg

IMG_4538.JPG

Une fois la formation en poche, il ne restait plus qu'a repartir de l'avant et continuer sur sa lancée.

4 jours de formation pour acquérir la formation d' Initiateur. Partagée en deux week-end, histoire de ne pas tout comprimer.

Le rendez-vous est toujours fixé au même endroit, l' Auberge des remparts de Péronne. Nous sommes accueillis cette fois-ci par Gerard Dumetz, instructeur fédéral et Délégué Régional à la Formation et Maurice Taillefer, instructeur fédéral et Président du COREG.

Que du beau monde pour le public paritaire que nous sommes. Amoureux de la route ou des sentiers, avec un brin de jeunesse pour accompagner les quinquagénaires. De nouvelles têtes aussi conviviales qu'au stage précèdent.

Après avoir bu le café de bienvenue, nous rentrons dans le vif du sujet. Le but étant d'approfondir nos connaissances en encadrement de jeunes et de moins jeunes.

Nous commençons par le tour de table des invités, présentation et motivation de chacun.

Puis nous voyons le rôle et les fonctions de l' initiateur et ses responsabilités.

Un gros morceau nous attends avec les fondamentaux techniques du vélo. La motricité, la propulsion, le freinage, la conduite, voilà ce qu'il faut avaler pour éduquer les gamins.

Nous suivons avec attention ces diapos car après le repas il nous faudra passer à la pratique.

Maurice nous emmène derrière l' Auberge, histoire de mettre en pratique nos connaissances. Mais avant cela une halte à la Porte de Bretagne, un peu d'histoire pour commencer l' après midi. Puis c'est le moment d'exécuter quelques exercices nouveaux comme le Pédaler-freiner, le dévers. La maitrise du vélo s'impose, on s'amuse comme des petits fous et laissons derrière nous la théorie de la matinée.

Nous finirons la journée par un sujet important qui est la connaissance du milieu naturel. La lecture du paysage avec son milieu végétal et sa connaissance de la faune. Si au début cela semble intéressant, nous sommes vite lassés, trop complexe pour les naturistes que nous sommes, quand nous rentrons dans les détails  de l' écosystème, les végétaux chlorophylliens, la photosynthèse et autres.

Désolé, mais là, nous avons décroché. C'est un sujet qu'il faut observer à tête reposée. J'en ferai peut être mon livre de chevet un peu plus tard.

Nous nous quittons pour mieux nous retrouver le lendemain. Un nouveau tour de table, un descriptif des sujets abordés la veille et nous attaquons le rando-guide. Le sujet qui en a comblé plus d'un. 

Le road-book pour cyclotouriste. Pouvoir proposer à un groupe de cyclos, n'ayant aucune notion de cartographie, de suivre un itinéraire préparé par une personne étrangère.

Beaucoup d'entre nous semble fortement captivé par ce sujet. Il donne entièrement satisfaction, et pourra être mis en place une fois rentré au pays.

Mais avant cela, application sur le terrain. Nos deux formateurs nous donnent un rando-guide et ils nous restent plus qu'a le suivre. Facile a dire, plus compliqué à faire, après quelques moments d'hésitation, nous voilà partis et commençons à dominer le sujet.

Nous rentrons à l' auberge, sains et saufs, et mettons les pieds sous la table.

 Après le repas, Maurice ressort ses boussoles et Gérard ses cartes. Comme vous l'aurez compris, c'est l' apprentissage de la boussole, et plus tard de la triangulation.

Un sujet important dans le monde du cyclotourisme, savoir se repérer et trouver sa position.

Un sujet qui requiert de l' attention, définir l' azimut et calculer l'angle formé par celui-ci n'est pas une mince affaire et demandera quelques explications supplémentaires pour maîtriser le sujet. Nous enfourcherons nos vélos de nouveau, direction la campagne Péronnaise. Une halte, quelques points de repère et c'est l' application de la triangulation.

Nous rentrons pour un dernier point à noter. La préparation d'une cyclo-découverte, en milieu Péronnais. La conception d'un parcours route de 20 km, tout en nous faisons découvrir les curiosités du coin. Nous avons trois semaines de repos pour élaborer ces circuits, chacun de son côté.

Là ou on pensait en avoir fini, et bien non. Maurice sort de son sac ses fameux QCM, les méninges entrent en action. Nous finirons par quitter les lieux en fin d'après-midi. Rendez-vous est pris les 29 et 30 avril pour la deuxième partie de la formation.

 DSC08246 (450x600).JPG

La Porte de Bretagne

Construite au début du XVIIème siècle, la Porte de Bretagne comprend deux pavillons rectangulaires, indépendants l'un de l'autre et laissant entre eux un espace ouvert.

DSC08247 (800x600).JPG

DSC08249 (800x600).JPG

Le pont-levis permettait en cas de siège d'isoler la ville complètement. Ce système pourrait encore aujourd'hui être facilement remis en service.
Endommagée durant la Première Guerre Mondiale, la Porte de Bretagne a été restaurée et classée monument historique dès 1925.

DSC08250 (800x600).JPG

DSC08253 (800x600).JPG

Séance pratique de fondamentaux

DSC08254 (800x599).JPG

DSC08255 (800x600).JPG

Les devers.

DSC08256 (800x600).JPG

Les montées.

DSC08263 (800x600).JPG

Les descentes.

DSC08264 (800x600).JPG

DSC08265 (800x600).JPG

DSC08266 (800x600).JPG

DSC08267 (800x600).JPG

DSC08268 (800x600).JPG

DSC08260 (800x600).JPG

DSC08261 (800x600).JPG

DSC08269 (800x600).JPG

DSC08270 (800x600).JPG

Le pédaler-freiner

DSC08272 (450x600).JPG

DSC08273 (800x600).JPG

Au détours de nos balades, un peu de culture générale.

Les hardinnes

Située au confluent de la Somme et de la Cologne, la ville de Péronne est parsemée d'étangs naturels avec ses jardins maraîchers appelés "Hardines".

DSC08274 (800x600).JPG

 L'eau est omniprésente et a eu, pendant des siècles, un rôle majeur dans la défense de la ville

Résultat de recherche d'images pour "le fort caraby peronne"

Le fort Caraby

Il fait partie d'un complexe de fortifications datant des XVIIIème et XIXème siècles. Ces murs constituaient des remparts d'un bastion avancé.
En continuant jusqu'au bord de l'étang, on aperçoit les vestiges du fort,  enfoncés dans les eaux de la Somme.
Le fort tire son nom des ingénieurs Caraby, père et fils, ayant participé à l'aménagement des fortifications.

 DSC08276 (799x600).JPG

DSC08277 (799x600).JPG

Quelques exercices pratiques fait ça et là.

DSC08278 (800x570).JPG

Petite balade à l' école de cyclotourisme de Maurice.

DSC08279 (800x600).JPG

Ou nous attendent quelques exercices d'écoliers

comme l' équilibre .

DSC08282 (800x600).JPG

Passage sous la barre.

DSC08283 (753x600).JPG

Les slaloms.

DSC08284 (800x600).JPG

DSC08285 (796x600).JPG

La passerelle.

DSC08286.JPG

La stabilité

DSC08291 (799x600).JPG

Le rouler droit.

DSC08293 (800x600).JPG

Le passage sous obstacle.

DSC08294 (800x600).JPG

DSC08295 (800x600).JPG

DSC08296 (800x600).JPG

Au retour à l' Auberge.

Le Château de Péronne

Edifice, élevé au XIIIème siècle sur ordre du roi de France, Philippe Auguste, fut construit en dehors de la ville médiévale.
Malgré les siècles, l'édifice a conservé cinq tours, quatre composent sa façade, la cinquième est intégrée aux remparts nord.

DSC08297 (800x600).JPG

DSC08299 (800x600).JPG

DSC08300 (800x600).JPG

DSC08304 (800x507).JPG

DSC08305 (450x600).JPG

La boussole.

DSC08306 (800x600).JPG

Orientation et triangulation.

DSC08307 (800x600).JPG

DSC08308.JPG

DSC08310 (719x600).JPG

Quelques exercices techniques.

Trois semaines ont passées, nous nous retrouvons à l' Auberge, fin avril. Nous sommes attendus par Gérard Dumetz, instructeur et DRF et Jean Claude Meyre, instructeur fédéral et créateur de l' école de cyclotourisme de Ferrière la Grande.

Au programme de cette demi-journée, la réglementation et l' animation des séjours jeunes et tout ce que cela implique.

Après le café de bienvenue, nous prenons place. Jean Claude, en bon orateur se présente, et nous envoie son curriculum vitae.  C'est parti pour quelques heures de théorie sur la réglementation afférente à la vie collective. Nous buvons ces paroles, son vécu et ses anecdotes. Nous abordons des sujets tels que la responsabilité d'un séjour jeunes et son organisation.

Me voilà revenu à la période où j'ai passé mon brevet d' assistant sanitaire. Des sujets, lois et autres remontent à la surface.

L'animation hors vélo dans les séjours jeunes est détaillée, tout commence par un projet, des responsables et des activités pendant le séjour.

Une journée type est présentée, et on voit de suite qu'il n'est pas aisé d'occuper les jeunes toute la journée. Qu' il faut de l' imagination, mais surtout acquérir de l' expérience pour ne pas se retrouver au dépourvu devant notre public, jeunes et moins jeunes, puisque les adultes aussi peuvent organiser des séjours

La pause déjeuner est la bienvenue, nous avons emmagasinés beaucoup de renseignements, de conseils, de souvenirs.

Une fois lancé, Jean Claude est intarissable sur ces sujets. Et dire qu'il n'a pas fini, et qu'on doit l' écouter de nouveau toute l' après midi. Ca va "piquer" de nouveau.

Nous regagnons nos place pour un autre gros morceau, l' approche pédagogique.

Un grand mot pour désigner la mise en place et l' application d'une séance. Le dada de notre ami, qui n' hésite pas à nous démontrer un prélude de ce que sera le monitorat si certains d'entre nous veulent franchir le pas.

Il précisera la préparation et le découpage d'une séance.

L' autre sujet de l' après-midi, est l' organisation et le fonctionnement d'une école de cyclotourisme. La création, l' accueil, les séances, le matériel, tout ce qu'une école doit proposer aux jeunes. au fil  du temps, il doit gérer son effort, maîtriser son vélo, mesurer une prise de risque, entretenir son vélo, s'orienter, comprendre le milieu naturel, et...

La journée se termine, nous sommes un peu fatigués de ces sujets préparatoires au monitorat.

Un dernier rappel de ce que la journée de demain sera, la préparation et la réalisation de nos cyclo-découverte. Un peu plus de pratique nous fera du bien.

Un grand merci au tribun Jean Claude, qui nous aura tenu en éveil toute la journée, malgré des sujets pas évidents.

DSC08352-001 (800x537).JPG

Nous voilà revenu pour cette dernière journée de formation. Aujourd'hui, le temps est au beau fixe, idéal pour une promenade en campagne Péronnaise.

Tout commence par la café de bienvenue, Gérard nous accueille et nous présente son nouveau compagnon de formation, Christian Leroux, moniteur basé à Château Thierry.

Nous prenons place pour une séance de topographie, et de triangulation surtout. Sujet non maîtrisé auparavant. Après quelques exercices, cela commence à venir, et les calculs d' azimut se font plus précis.

Viens ensuite, la préparation de la cyclo-découverte ( Randonnée à thème de courte distance et incluant la visite de sites touristiques ). Se balader à vélo, à allure audax, partir ensemble et revenir ensemble, tel est la devise de la cyclo-découverte.

Nous proposons chacun d'entre nous, un projet de randonnée. Nous finirons par un mixte de plusieurs parcours. Nous élaborons une stratégie, incluant la conduite du groupe sur les routes de la randonnée en toute sécurité. Au programme 25 km, avec la visite du château de Péronne, le Port de Plaisance, le Château de Hablincourt, le menhir de Doingt, la Porte de Bretagne.

 Après une erreur de calcul, et la recherche d'un hypothétique château que nous ne trouverons jamais. Nous finirons par boucler notre parcours. Nous voyons là, l'intérêt de bien préparer sa randonnée. Nous finirons satisfait de notre journée en posant au pied du Menhir, et en cherchant sur les murs de la Porte de Bretagne, des inscriptions royalistes que nous finirons par trouver par contre.

Demi-journée instructive, une balade conviviale et sous un soleil magnifique. Nous rejoignons notre lieu de départ. Prenons l' apéro pour mieux conclure la randonnée et mangeons avant le programme de l' après-midi.

Le dernier chapitre est abordé par Christian, la connaissance des publics. Les cyclos et la santé en toile de fond. Sujet intéressant, surtout les facteurs de risque pour nous quinquagénaires.

Une dernière évaluation, un dernier test et c'est l'heure de nous quitter.

Au combien, nous remercions nos formateurs. Il a était très instructif de rencontrer ces personnes, qui occupent des places de choix de surcroît, et qui ne sont jamais avare de conseils et recommandations.

Maurice Taillefer

Gerard Dumetz

Jean Claude Meyre

Jean Claude Dufrenoy

Christian Leroux

Jean Marie Casier

et aussi à tous ces participants, venus de la route ou du tout chemin, pour ces moments de convivialité.

DSC08353 (800x600).JPG

Le château de Péronne

A partir du XVIIème siècle et jusqu'en 1914, il était affecté aux divers services de l'armée et il devint dépôt militaire au XIXème siècle avant de servir d'habitation.

Henri IV, Louis XIII et Louis XIV n'ont cessé de renforcer la forteresse au fur et à mesure des progrès de l'artillerie.

DSC08355 (800x600).JPG

En 1916, durant l'Offensive de la Somme, le château subit de sérieux dommages mais les services des Monuments Historiques ont procédé à sa restauration dans les années 70.
Il a retrouvé aujourd'hui son aspect médiéval.

Depuis 1992, le Château de Péronne abrite l'Historial de la Grande Guerre, situé au cœur des champs de bataille de la Somme.

DSC08356 (800x600).JPG

Port de plaisance de Péronne.

DSC08357 (800x600).JPG

Port est équipé pour ravitailler en eau et électricité. Vous disposerez d'une épicerie, de sanitaires, d'une piscine extérieure chauffée, du wifi. Le Port de Plaisance vous propose 17 anneaux à l'année ou une mise à sec dans un hangar à proximité. Une rampe de mise à l'eau facilitera vos manœuvres.

DSC08358 (800x600).JPG

DSC08359 (800x600).JPG

DSC08360 (800x600).JPG

DSC08361 (800x600).JPG

DSC08365-001 (800x567).JPG

Le menhir de Cargantua

DSC08362-001 (437x600).JPG

Le menhir de Doingt date de l'époque néolithique, environ 6 000 ans avant notre ère.
Le nom de menhir de Gargantua ou pierre fiche de Gargantua est à replacer dans la tradition populaire remontant au XVIe siècle.

DSC08363-001 (800x512).JPG

La légende rapporte que Gargantua passant à Péronne, se trouvant incommodé par une pierre entrée dans sa chaussure, la jeta au loin.
elle vint se planter près du village de Doingt pour devenir la « pierre de Gargantua » ou « menhir de Doingt ».


Le monument est classé au titre des monuments historiques en 1840

DSC08366.JPG

Retour vers la Porte de Bretagne

DSC08367 (800x600).JPG

Sur le pavillon extérieur, on remarque les armoiries de Péronne sculptées dans la pierre: le "P" couronné, entouré des 3 fleurs de lys,
confirmé par François Ier après le siège de 1536, et la devise "URBS NESCIA VINCI" signifiant "ville jamais vaincue".

 

 

20:30 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (1) | Digg! Digg |  Facebook | |

Commentaires

Merci Philippe de ce super reportage animé et planifié sur fond de formation. Tu donneras certainement à ceux qui hésitent encore de franchir le pas, de venir nous rencontrer, Maurice, Gérard, Jean-Claude, Christian et les autres, tous empressés de vous transmettre leur savoir et leurs expériences, comme dirait quelqu'un que je connais bien, nous ne sommes plus des perdreaux de l'année, mais notre passion nous permet de vous démontrez ce qu'est le cyclotourisme et que vous continuez à diffuser vos connaissances acquises auprès de vos clubs et des jeunes.
Bon vent à tous, à bientôt de se rencontrer sur nos routes et chemins.
Maurice TAILLEFER
Président Coreg Hauts-de-France Cyclotourisme

Écrit par : TAILLEFER | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.