31/05/2017

QUAROUBLE 2017

Nouveau record en ce début d' année 2017, avec une très belle représentation de nos cyclos lors de la 4 ème manche du challenge Val' Hainaut Cyclo.

C'est un groupe de 30 individus qui s'est déplacé ce week- end à Quarouble .

Merci à tous

La Roue Libre avait imploré les dieux pour cette nouvelle date d'inscription au calendrier cyclo du Hainaut Cambresis. Journée caniculaire pour ce 15 ème rendez-vous  Quaroubain, le thermomètre en cette période, affole les records.

C'est avec le soleil, que les hommes de Jean Jacques Gauthier, nous ont accueillis pour la quatrième manche du challenge Val' Hainaut Cyclo. 4 parcours allant de 12 à 82 kms, vont nous emmener aux portes de l' Avesnois.

Ceux qui ont choisis les circuits de 50 et 80 km, ont étaient dépaysés par la beauté des circuits. Certains d'entre nous n' avaient jamais osé franchir le pas et s'aventurer dans ces petites routes de campagne, bucoliques à souhait.

Des routes qui nous conduisent vers des lieux comme Gommegnies, Buvignies, Obies, Audignies, Hargnies, la Porcquerie, et Pont sur Sambre. Des routes pastorales de toutes beautés, ou nous avons pédalé en toute quiétude, avec quelques lieux singuliers comme le Col du Long Buisson. Bref, la Roue Libre de Quarouble nous a gâtée avec son brevet. Les gens ne s'y trompent pas, quand à l' arrivée, ils évoquent leur demi-journée de vélo. Et pour ceux qui n'avaient pas osé rouler sur le grand parcours, faute de temps, car aujourd'hui c'est aussi la fête des "mamans" .j'en suis sûr, que cela ne devrait pas tarder.

Profitez encore du fléchage tant que cela est permis, enfourchez votre monture et allez rencontrer cette campagne bocagère, ces villages calmes, et paysages différents, qui font que vous n'aurez pas perdus votre temps.

Merci aussi à Jean Paul Dedecker, pour cette vidéo postée sur les réseaux sociaux, qui avec un air de " Tour de France " nous fait découvrir le parcours Quaroubain.

 https://www.relive.cc/view/1009252423

Merci aussi, aux 370 cyclos, qui ont fait le déplacement et que cette journée des mamans soit une réussite.

Prochain rendez-vous, le 5 juin 2017

Brevet Cyclo Valenciennes Cyclo Santé

DSC_0032-001.JPG

DSC_0036-001 (800x569).JPG

DSC_0034-001.JPG

DSC_0009-001.JPG

DSC_0084-001 (800x528).JPG

DSC08413.JPG

DSC08414 (800x593).JPG

DSC08416 (800x600).JPG

DSC08417 (800x586).JPG

DSC08418 (800x567).JPG

DSC08419 (800x524).JPG

DSC08420 (800x600).JPG

DSC08421 (800x470).JPG

DSC08422 (800x547).JPG

DSC08423 (800x600).JPG

DSC08424.JPG

DSC08425 (800x600).JPG

DSC08426 (800x600).JPG

DSC08442 (800x600).JPG

12:16 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Digg! Digg |  Facebook | |

26/05/2017

ASCENSEURS A BATEAUX 2017

Notre randonnée au pays des bocages terminée. Notre  club prend la direction des voies navigables belges et des ouvrages qui les jalonnent . Une bonne occasion de faire découvrir aux derniers récalcitrants, les merveilles de techniques hydrauliques que sont, les ascenseurs du canal du centre, l' ascenseur funiculaire de Streppy et le Plan incliné de Ronquières.

Notre rendez-vous est fixé à 6h45 à Chabaud Latour,

Arrivés sur les lieux, nous stationnons sur le parking de la Cantine des Italiens. Haut lieu de l' immigration italienne en Belgique. Ces bâtiments construits en 1946, pouvaient accueillir plus de 250 travailleurs. Tous logés dans les chambres et le reste servait de cantine.

8h00, l'heure du départ. 15 cyclos condéens sont  prêts a parcourir les canaux. Nous quittons la cantine pour nous retrouver directement sur le Canal du Centre. Direction les ascenseurs 3,2,et 1.

Nous nous arrêtons devant l' ascenseur n° 2, et admirons tout le travail de ferronnerie et surtout le mécanisme de pistons qui font monter et descendre les bacs à la seule force de l' eau.

Ces ouvrages sont devenus, patrimoine de l' humanité de l' UNESCO. Situé au cœur du Parc des Canaux et châteaux de la Région Centre, les nombreuses activités culturelles et touristiques permettent aux visiteurs de passer une journée instructive.

Nous continuons notre route le long du canal, passons quelques petits ouvrages comme les ponts pivotants. Nous arrivons aux abords de l' ascenseur n° 1, à notre droite ont peut déjà admirer l' ascenseur funiculaire de Streppy. Arrivés au pied du mastodonte, nous admirons la construction. Difficile de ne pas remarquer les 70 m de hauteur de la bête, la technologie nécessaire pour faire monter ou descendre les deux bacs de 112 m de longueur. Tout ça à l' aide de câbles et de contre poids.

Nous quittons le géant et remontons les 70 m de dénivelé, direction le Canal Pont qui enjambe la vallée du Thiriau du Sart. Là aussi on ne peut qu' être admiratif devant les 500 m de longueur qu'il représente. Il est capable de supporter les 80 000 tonnes d'eau.

Nous remontons toujours le canal pour arriver devant la porte de Blanpain. Nous quittons les canaux, pour prendre la route vers Ecaussinnes et son château. Arrivés sur les lieux, une photo souvenir avant de remonter la voie pavée qui longe le château. Direction le Plan incliné de Ronquières. Les routes sont pittoresques et bucoliques. Le temps se maintient et le soleil brille de milles feux. Arrivés à Ronquières, ils nous restent a monter le Col de la Haussière, au pied de Charly le Bois, avec ses 2400 m et ses 12 % de dénivelé maximum.

Cette montée est sympathique, avec ces zones boisées et clairières ensoleillées. Arrivés au carrefour du calvaire, nous attendons les retardataires et prenons la pause devant la pancarte qui nomme l' endroit. Nous quittons le bois pour redescendre vers Ronquières.

Nous entamons le retour vers la cantine en remontant le plan incliné, puis reprendre le canal quelques kilomètres plus loin. Le tracé est plat, et les 30 km qui nous reste à faire passeront plus vite.

Nous rentrons calmement en roulant sur les canaux, un dernier passage devant l' ascenseur n° 4 et c'est l' arrivée à la cantine. 65 km au compteur, une petite ballade fort sympathique.

Direction le restaurant, apéro et petits plats, avant de nous quitter.

.

P1030951.JPG

P1030952.JPG

La Cantine fût le théâtre d’une épopée humaine, celle des travailleurs étrangers venus chercher emploi dans les charbonnages et leur avenir dans la Belgique industrielle.

Des ouvriers italiens seront logés en bordure du canal du Centre , dans quatre blocs  construits comprenant chacun huit logements de 30 m2, avec, en leur centre, un bâtiment servant de cantine. Ce bâtiment abrite aujourd’hui le un musée de l’immigration en région du Centre.

P1030953.JPG

P1030954.JPG

1227394434.jpg

L' ascenseur n°2, ouvrage centenaire, toujours en activité, fonctionnant grâce à une seule source d' énergie.

L' Eau.

P1030957.JPG

P1030960.JPG

l' Ascenseur Funiculaire de Steppy.

P1030961.JPG

La mise à l' eau des péniches de 1350 tonnes, a nécessité  la construction d'un tronçon plus large.

18767173_10211783646173817_684656553_o.jpg

3052762704.jpg

Permettant de racheter un dénivelé de plus de 70 m, il remplace à lui seul les quatre ascenseurs hydrauliques.

18788200_10211783642813733_1150670326_n.jpg

18762746_10211783642573727_2100042775_n.jpg

18788402_10211783641693705_560837827_n.jpg

18788688_10211783640573677_1581346134_n.jpg

P1030962.JPG

P1030963.JPG

P1030964.JPG

P1030968.JPG

P1030970.JPG

P1030971.JPG

P1030972.JPG

P1030975.JPG

dyn003_original_615_461_pjpeg_2646897_8a26ca3a87890e93068db4f3f0ad1e35.jpg

1969127135.jpg

Le Canal Pont du Sart

P1030978.JPG

P1030979.JPG

P1030993.JPG

Château d' Ecaussinnes

18789248_10211783634813533_951235042_o.jpg

3396627544.jpg

1967444537.jpg

4145300968.jpg

Vue sur la ferme du château située sur l' arrière

P1030994.JPG

P1030997.JPG

P1030998.JPG

P1040001.JPG

P1040002.JPG

P1040004.JPG

Descente le long du Plan incliné.

Celui-ci relie le Charleroi à Bruxelles. Cet ouvrage érigé en 1968, est constitué de deux bacs roulants sur des rails.

1413479039.jpg

La chappelle Saint Hubert sur les hauteurs du col.

18789618_10211783630173417_1270975669_o.jpg

P1040005.JPG

P1040006-001.JPG

Arrivée au Col de la Houosière.

P1040012.JPG

P1040019.JPG

Il rachète un dénivelé de 70 m environ, permettant ainsi le passage des péniches de 1350 tonnes.

P1040020.JPG

Vestige de pièce mécanique, au pied du Plan incliné.

4067515067.jpg

20170525_121721.jpg

 La Cantine des Italiens, ou de nombreux badauds sont venus profiter de cette belle journée ensoleillée, pour se balader sur le canal et se restaurer.

20170525_125030_jpeg.jpg

 Pendant ce temps, certain, de l'autre côté de la frontière, s'amusé a gravir l' Izoard.

Bravo Cedric

10:20 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Digg! Digg |  Facebook | |

22/05/2017

LA TOURNAI DU MAYEUR 2017

Ce dimanche 21 mai 2017, faute de logistique sur la randonnée " Lille - Hardelot ", nous nous sommes rabattus sur une randonnée située à quelques encablures de chez nous " La Tournai du Mayeur ". Une randonnée organisée par le comité des Picardes Belge.

Nos 7 cyclos ont donc pris la route de ce brevet à dénivelé, direction le Hall de Tournai. Après les inscriptions habituelles, il est temps de prendre la route. Nous avons opté pour le parcours des 115 km, ce qui est déjà pas mal. Le programme annonce 10 côtes et plus ou moins 1200 m de dénivelé. Tous les ingrédients (si ont y rajoute un temps ensoleillé et une température douce) d'une bonne matinée de vélo.

Nous quittons le hall, puis la ville, pour nous diriger vers Warchin. Petite mise en jambe afin de ne pas être surpris avant la première côte de Relambu. Car nous nous dirigeons vers les Frasnes, le pays des collines.  

Le soleil illumine déjà les plaines bucoliques et de beaux écrins de verdure. Nous roulons sur des routes qui sentent bon et qui sont de vrais havre de paix.

Après 36 km, nous arrivons à notre premier ravitaillement de Frasnes. Petite collation en poche, nous reprenons la route, pour la portion la plus dure. 5 côtes en quarante km, et pas des moindres. La Croisette, La Folie, sans compter les petites grimpettes non répertoriées dans la liste tel que la rue du Sartiau. Et bien en route, belle troupe, ne rechignons pas à la tache.

La route des Collines, offre des panoramas et de belles vues à profusion. Un régal pour les yeux, avec toutes ces variétés de paysages.

La topographie du terrain, propice à la pratique du cyclotourisme et les petites routes offrent un total dépaysement, et sont vraiment adaptées aux entrainements. Comme le dit si bien Fred, " c'est normal que les Belges sont si forts, avec des terrains comme ça ", " Pas le temps de se reposer, que déjà, il faut remonter ". Rien à voir avec notre plat pays, qu' est le Valenciennois.

Nous approchons d' Ellezelles, ville aux paysages champêtres, ou règne la tradition, les contes et les légendes. Nous ne serons pas incommodés par de vilaines sorcières, car ce n'est pas le jour du Sabat. Nous circulons en toute quiétude, croisant ça et là que peu de véhicules, et très peu d'autochtones. Passant devant des hameaux, où seul le bruit des chiens brisent le silence.

Nous roulons sur des routes ensoleillés que parfois, la fraîcheur vient couper, lorsque nous entrons dans quelques parties boisées.

Nous  arrivons au deuxième ravito, au même endroit, puisque nous avons bouclé la boucle. Nous arrivons devant un étale vide, seul quelques boissons tonifiantes sont à portée de main, il aura fallu attendre quelques minutes pour voir arriver Michel Cordier avec quelques victuailles.

Nous remontons en selle, pour ces derniers quarante kilomètres, seul le " Trou Robin ", ultime difficulté, reste a gravir. Nous commençons pour certains à ressentir quelques douleurs et pourtant il va falloir y passer, car c' est Montreuil au Bois qui se profile devant nous et ce  raidillon

   Ni une, ni deux, à la force du mollet, nous passons cet obstacle. Nous quittons les Frasnes, l' horizon semble beaucoup moins vallonné. Deux montées restent à notre portée, St Pierre et le col de la Croix Jubaru. Nous roulons bon train, direction le Mont St Aubert.

Arrivés sur la pente du col, nous ressentons un léger soupire en se disant que c'est la dernière. Là haut, après avoir franchi le col, nous nous faisons tirer le portrait par Alain Duthilleul. Puis comme souvent je m'arrête pour photographier la croix d' Armand Jubaru, ce cycliste décédé en 1897, à l'âge de 26 ans, et qui laissera son nom au premier col de Belgique reconnu, et "emblème" des Audax de Tournai.

Voilà, nous descendons, et prenons la direction du canal. Quelques pédalées avant de rentrer en ville, et nous diriger vers le Hall. Il nous reste plus qu'a remercier nos hôtes en nous attablant, déguster, celle qui vient de faire son entrée au Patrimoine Mondial de l' Unesco, une bière Belge.

Dommage qu'on est pas pu regarder toutes les activités annoncées, tel le départ de la rando famille, ou le circuit d'initiation au vélo.

Bravo aussi à nos gars, qui se sont déplacés jusque là. Pas loin de 15 Condéens présents.

Une belle matinée de vélo, aucun regret pour " Lille - Hardelot ". Nous avons préféré en baver sur ces Monts. Les randonnées des Audax de Tournai restent ce qui ce fait de mieux dans le coin, avec l' organisation des randonnées comme la Grinta et " étangs et collines." Routes cyclotouristes ou routes de costauds, véritables mosaïques de prairies et de cultures, villages authentiques et hameaux tranquilles, un bon fléchage, une belle organisation, voilà comment relater notre balade dans les Frasnes.

la-tourne-e-du-mayeur-affiche-2017_orig (423x600).jpg

2960359_orig.jpg

DSC08371 (800x600).JPG

DSC08373 (800x600).JPG

DSC08375 (800x518).JPG

18588980_855898611217581_453397604252676753_o.jpg

DSC08376 (800x600).JPG

DSC08378 (800x600).JPG

DSC08381 (800x567).JPG

DSC08379 (800x600).JPG

DSC08382 (800x600).JPG

DSC08383 (800x600).JPG

DSC08385 (800x600).JPG

34414733940_b341784865_k.jpg

DSC08386 (800x600).JPG

DSC08390 (800x600).JPG

DSC08391 (800x511).JPG

DSC08388 (800x600).JPG

DSC08392 (800x600).JPG

DSC08394.JPG

DSC08396 (800x588).JPG

DSC08397 (800x600).JPG

dyn008_original_615_461_pjpeg__418877944e02dfe606604b8393cc01ca (615x461).jpg

dyn009_original_615_461_pjpeg__8c6d58d5b9940c045447c92ca1171246 (615x461).jpg

DSC08398 (800x600).JPG

18588906_855903494550426_2870028336480900928_o.jpg

2449970776 (600x450).jpg

3832603104 (600x400).jpg

34414082970_b817f3ccb5_k.jpg

34414082160_34022629d0_k.jpg

34637685062_7600de2c57_k.jpg

34637682672_64dd9e7dab_k.jpg

34637681572_8b18606b6f_k.jpg

34637680492_e2fb158ebb_k.jpg

34637676902_67137e25ef_k.jpg

34414199030_cfb4dcd775_k.jpg

DSC08401 (449x600).JPG

18620622_855905831216859_4256605420428083459_o.jpg

18620666_855905881216854_4471636276728316052_o.jpg

18556489_855905897883519_557913469173719025_o.jpg

18558946_855905904550185_2437906717023811369_o.jpg

18589022_855905924550183_377782326896977475_o.jpg

18558893_855900481217394_4165234480467114989_o.jpg

18588703_855900044550771_8557590066636221334_o.jpg

18620762_855900437884065_5373727854863485986_o.jpg

18671351_855900154550760_3454900312766037901_o.jpg

20170521_093128_jpeg.jpg

18699724_462893107383547_6667241416652296562_o.jpg

DSC08403 (800x600).JPG

18588888_855903657883743_7841665089490004243_o.jpg

DSC08404 (800x600).JPG

DSC08405 (800x600).JPG

 

 

 

19:23 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Digg! Digg |  Facebook | |

11/05/2017

RANDONNEE DES ASCENSEURS A BATEAUX

Nous organisons une randonnée cyclo le Jeudi 25 mai 2017

 Les Ascenseurs à bateaux ( Belgique )

Allure Audax

+- 85 kms avec repas resto à la Cantine

Prevoir une quinzaine d' euros + des vêtements de rechange pour déjeuner.

 Dites moi si vous êtes interressés pour pouvoir règler les modalités du transport

 

Participent pour l' instant

 

 philippe Haudegand

Vincent Agostino

Marie Desailly

Rudy Pavard

Alain Nisol

 Regis Ruminy

jean louis Hulbout

jean pierre Dubray

Jean Paul Hardenne

jean marie Lentrebecq

Daniel Becart

jean luc Soyez

Philippe Cartigny

Jean Pierre Douillez

José Saenz

 

 

Le rendez vous est fixé a 6h45 à Chabaud Latour

ou depart 8h00 de Streppy, rendez vous parking de la Cantine des Italiens

A+

 Philippe

Résultat de recherche d'images pour "Ascenseurs a bateaux belgique"

10:31 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Digg! Digg |  Facebook | |

05/05/2017

SORTIE MAROILLES 2017

   
 Les Caves de l'Abbaye de Maroilles.jpg

Nous organisons une randonnée lundi 8 mai 2017

 Maroilles - val joly - Maroilles

Allure Audax

+- 100 kms avec repas flamiches à Maroilles

Prevoir une quinzaine d' euros + des vêtements de rechange pour déjeuner.

 Dites moi si vous êtes interressés pour pouvoir règler les modalités du transport

 

Participent pour l' instant

 philippe

Jean Francois

Daniel

Jean Pierre

yves

Jean Marie

Vincent

Yvon

Christophe

Dominique

 

Le rendez vous est fixé a 6h45 à Chabaud Latour

ou depart 8h00 de Maroilles, rendez vous derriere l' église.

A+

 Philippe

 

maroilles.jpg

18301350_180854525770759_7351093857084679004_n.jpg

20170508_100728.jpg

20170508_100814.jpg

 

 

17:20 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Digg! Digg |  Facebook | |

02/05/2017

FORMATIONS FFCT PERONNE 2017

Je viens de terminer deux formations au sein de la FFCT. Formations qui doivent m' apporter, à moi et mon club, plus de connaissances théoriques et pratiques sur l' accueil, l'accompagnement, et la formation de nos adhérents.

Tout commence par la formation Animateur qui se déroula les 25 et 26 février 2017, à l' Auberge des remparts de Péronne. L' auberge offre une prestation haut de gamme à des prix très abordables. Que se soit pour des amis lors d’un séjour touristique, une délégation sportive en déplacement, une entreprise en conférence ou une famille pour un anniversaire, un mariage, une communion...

Bref, un endroit idéal pour la formation et un cadre extérieur idéal, avec le Parc de la Porte de Bretagne comme voisin, la ville et son passé historique, et sa campagne à deux pédalées.

Lors de notre arrivée nous sommes accueillis par deux membres de la fédération, Jean Claude Dufrenoy et Jean Marie Casier. Deux moniteurs aguerris à la formation.

Après avoir bu le café de bienvenue, nous prenons place et déjà nous remarquons un public hétéroclite. Hommes, femmes, jeunes et moins jeunes ont répondus présents à cet appel.

De tous départements, du Nord à l'Oise. Venus du monde du VTT ou de la route. Bref, un beau panel du monde cyclotouriste et de toutes ses variantes.

Le programme tient en deux jours, 16 h de formation théoriques et pratiques. Un emploi du temps serré qui commence par la présentation de la structure fédérale, le rôle et les fonctions de l' animateur et l' encadrement d'un groupe en sécurité.

Juste après le repas, nous enfourcherons nos montures pour pratiquer un peu en milieu urbain. Là où on pensait tout connaître, nous commençons à nous remettre en question, quand on nous fait comprendre que nous avons tort. Et dire que cela faisait des années que nous pratiquions dans l' erreur. Après quelques remises en cause et rectifications, nous roulons comme le mode d'emploi l'exige. C'est vrai que cela est plus logique et plus sécurisant une fois les fautes corrigées.

Nous finissons par rentrer et reprenons place pour un cours de mécanique. Des choses simples comme la crevaison, l' indexation et le remplacement d'un maillon de chaîne. Certains sont plus aguerris à ce genre d'exercice mais pour d'autres c'est une vrai découverte.

Une fois les mains nettoyées, un dernier tour de table afin de clôturer cette journée.

Le lendemain, changement de formateur, c'est Maurice Taillefer , instructeur fédéral qui accompagne notre Jean Claude. Un tour de table des invités pour une présentation sommaire, de leur place et rôle à l' intérieur de leur club.

Puis, c'est reparti pour huit heures de cours. Au programme cette fois, l' orientation. La découverte de la topographie, la carte, la boussole et autres petits accessoires. Un petit retour en arrière pour moi, car la boussole a été une compagne pour les courses d' oriention militaire pendant une quinzaine d'année.

Nous voilà happés par la lecture de la carte, des symboles et autres légendes. Un moment convivial où renseignements et conseils se diffusent à profusion.

Un moment de pause s'installe pour laisser reposer les neurones. Pour recommencer de plus belle sur une présentation des cyclodécouvertes. Un genre de randonnées que nous connaissons chez nous pour en avoir quelques une dans nos bagages. Un randonnée éducative, ou se mélange la pratique du vélo et la découverte de nos patrimoines.

Puis nous passons, sur un sujet phare de la fédération, la convention pré-accueil. Un système qui doit nous rapatrier quelques badauds. Venus dans nos clubs, s'essayer à la randonnée, et autres dérivés du cyclotourisme. Et qui après quelques journées passées en notre compagnie, franchissent le pas, et nous rejoignent au sein du club afin de ne plus pédaler seul.

Vu la météo clémente, une petite balade s'impose et direction Flamicourt, histoire de tester nos connaissances topographique. Maurice finira par nous emmener visiter le Menhir de Gargantua à quelques lieux de là. Un peu d'histoires et de légendes, c'est çà la cyclo-découverte.

Nous rentrons en fin d'après midi, un dernier QCM, sur les différentes abréviations de la fédération. Un dernier tour de table, le bilan de la formation et c'est l'heure de nous quitter.

Un bilan positif, même si je connaissais pas mal de choses. Cela m'aura permis de faire connaissance avec notre Président du COREG. De revoir quelques notions oubliées, et gestes pas toujours adéquats.

Un grand merci à Jean Claude, vieux brisquard du cyclotourisme pour nous avoir fait partager sa passion du vélo et de ses voyages.

Nous nous quittons en fin d'après midi. Peut être un au revoir, car j'espère les revoir au stage suivant, "l' Initiateur". Prévu quand à lui, quelques semaines plus tard.

Anim 2017.jpg

Anim 2017 2.jpg

IMG_4538.JPG

Une fois la formation en poche, il ne restait plus qu'a repartir de l'avant et continuer sur sa lancée.

4 jours de formation pour acquérir la formation d' Initiateur. Partagée en deux week-end, histoire de ne pas tout comprimer.

Le rendez-vous est toujours fixé au même endroit, l' Auberge des remparts de Péronne. Nous sommes accueillis cette fois-ci par Gerard Dumetz, instructeur fédéral et Délégué Régional à la Formation et Maurice Taillefer, instructeur fédéral et Président du COREG.

Que du beau monde pour le public paritaire que nous sommes. Amoureux de la route ou des sentiers, avec un brin de jeunesse pour accompagner les quinquagénaires. De nouvelles têtes aussi conviviales qu'au stage précèdent.

Après avoir bu le café de bienvenue, nous rentrons dans le vif du sujet. Le but étant d'approfondir nos connaissances en encadrement de jeunes et de moins jeunes.

Nous commençons par le tour de table des invités, présentation et motivation de chacun.

Puis nous voyons le rôle et les fonctions de l' initiateur et ses responsabilités.

Un gros morceau nous attends avec les fondamentaux techniques du vélo. La motricité, la propulsion, le freinage, la conduite, voilà ce qu'il faut avaler pour éduquer les gamins.

Nous suivons avec attention ces diapos car après le repas il nous faudra passer à la pratique.

Maurice nous emmène derrière l' Auberge, histoire de mettre en pratique nos connaissances. Mais avant cela une halte à la Porte de Bretagne, un peu d'histoire pour commencer l' après midi. Puis c'est le moment d'exécuter quelques exercices nouveaux comme le Pédaler-freiner, le dévers. La maitrise du vélo s'impose, on s'amuse comme des petits fous et laissons derrière nous la théorie de la matinée.

Nous finirons la journée par un sujet important qui est la connaissance du milieu naturel. La lecture du paysage avec son milieu végétal et sa connaissance de la faune. Si au début cela semble intéressant, nous sommes vite lassés, trop complexe pour les naturistes que nous sommes, quand nous rentrons dans les détails  de l' écosystème, les végétaux chlorophylliens, la photosynthèse et autres.

Désolé, mais là, nous avons décroché. C'est un sujet qu'il faut observer à tête reposée. J'en ferai peut être mon livre de chevet un peu plus tard.

Nous nous quittons pour mieux nous retrouver le lendemain. Un nouveau tour de table, un descriptif des sujets abordés la veille et nous attaquons le rando-guide. Le sujet qui en a comblé plus d'un. 

Le road-book pour cyclotouriste. Pouvoir proposer à un groupe de cyclos, n'ayant aucune notion de cartographie, de suivre un itinéraire préparé par une personne étrangère.

Beaucoup d'entre nous semble fortement captivé par ce sujet. Il donne entièrement satisfaction, et pourra être mis en place une fois rentré au pays.

Mais avant cela, application sur le terrain. Nos deux formateurs nous donnent un rando-guide et ils nous restent plus qu'a le suivre. Facile a dire, plus compliqué à faire, après quelques moments d'hésitation, nous voilà partis et commençons à dominer le sujet.

Nous rentrons à l' auberge, sains et saufs, et mettons les pieds sous la table.

 Après le repas, Maurice ressort ses boussoles et Gérard ses cartes. Comme vous l'aurez compris, c'est l' apprentissage de la boussole, et plus tard de la triangulation.

Un sujet important dans le monde du cyclotourisme, savoir se repérer et trouver sa position.

Un sujet qui requiert de l' attention, définir l' azimut et calculer l'angle formé par celui-ci n'est pas une mince affaire et demandera quelques explications supplémentaires pour maîtriser le sujet. Nous enfourcherons nos vélos de nouveau, direction la campagne Péronnaise. Une halte, quelques points de repère et c'est l' application de la triangulation.

Nous rentrons pour un dernier point à noter. La préparation d'une cyclo-découverte, en milieu Péronnais. La conception d'un parcours route de 20 km, tout en nous faisons découvrir les curiosités du coin. Nous avons trois semaines de repos pour élaborer ces circuits, chacun de son côté.

Là ou on pensait en avoir fini, et bien non. Maurice sort de son sac ses fameux QCM, les méninges entrent en action. Nous finirons par quitter les lieux en fin d'après-midi. Rendez-vous est pris les 29 et 30 avril pour la deuxième partie de la formation.

 DSC08246 (450x600).JPG

La Porte de Bretagne

Construite au début du XVIIème siècle, la Porte de Bretagne comprend deux pavillons rectangulaires, indépendants l'un de l'autre et laissant entre eux un espace ouvert.

DSC08247 (800x600).JPG

DSC08249 (800x600).JPG

Le pont-levis permettait en cas de siège d'isoler la ville complètement. Ce système pourrait encore aujourd'hui être facilement remis en service.
Endommagée durant la Première Guerre Mondiale, la Porte de Bretagne a été restaurée et classée monument historique dès 1925.

DSC08250 (800x600).JPG

DSC08253 (800x600).JPG

Séance pratique de fondamentaux

DSC08254 (800x599).JPG

DSC08255 (800x600).JPG

Les devers.

DSC08256 (800x600).JPG

Les montées.

DSC08263 (800x600).JPG

Les descentes.

DSC08264 (800x600).JPG

DSC08265 (800x600).JPG

DSC08266 (800x600).JPG

DSC08267 (800x600).JPG

DSC08268 (800x600).JPG

DSC08260 (800x600).JPG

DSC08261 (800x600).JPG

DSC08269 (800x600).JPG

DSC08270 (800x600).JPG

Le pédaler-freiner

DSC08272 (450x600).JPG

DSC08273 (800x600).JPG

Au détours de nos balades, un peu de culture générale.

Les hardinnes

Située au confluent de la Somme et de la Cologne, la ville de Péronne est parsemée d'étangs naturels avec ses jardins maraîchers appelés "Hardines".

DSC08274 (800x600).JPG

 L'eau est omniprésente et a eu, pendant des siècles, un rôle majeur dans la défense de la ville

Résultat de recherche d'images pour "le fort caraby peronne"

Le fort Caraby

Il fait partie d'un complexe de fortifications datant des XVIIIème et XIXème siècles. Ces murs constituaient des remparts d'un bastion avancé.
En continuant jusqu'au bord de l'étang, on aperçoit les vestiges du fort,  enfoncés dans les eaux de la Somme.
Le fort tire son nom des ingénieurs Caraby, père et fils, ayant participé à l'aménagement des fortifications.

 DSC08276 (799x600).JPG

DSC08277 (799x600).JPG

Quelques exercices pratiques fait ça et là.

DSC08278 (800x570).JPG

Petite balade à l' école de cyclotourisme de Maurice.

DSC08279 (800x600).JPG

Ou nous attendent quelques exercices d'écoliers

comme l' équilibre .

DSC08282 (800x600).JPG

Passage sous la barre.

DSC08283 (753x600).JPG

Les slaloms.

DSC08284 (800x600).JPG

DSC08285 (796x600).JPG

La passerelle.

DSC08286.JPG

La stabilité

DSC08291 (799x600).JPG

Le rouler droit.

DSC08293 (800x600).JPG

Le passage sous obstacle.

DSC08294 (800x600).JPG

DSC08295 (800x600).JPG

DSC08296 (800x600).JPG

Au retour à l' Auberge.

Le Château de Péronne

Edifice, élevé au XIIIème siècle sur ordre du roi de France, Philippe Auguste, fut construit en dehors de la ville médiévale.
Malgré les siècles, l'édifice a conservé cinq tours, quatre composent sa façade, la cinquième est intégrée aux remparts nord.

DSC08297 (800x600).JPG

DSC08299 (800x600).JPG

DSC08300 (800x600).JPG

DSC08304 (800x507).JPG

DSC08305 (450x600).JPG

La boussole.

DSC08306 (800x600).JPG

Orientation et triangulation.

DSC08307 (800x600).JPG

DSC08308.JPG

DSC08310 (719x600).JPG

Quelques exercices techniques.

Trois semaines ont passées, nous nous retrouvons à l' Auberge, fin avril. Nous sommes attendus par Gérard Dumetz, instructeur et DRF et Jean Claude Meyre, instructeur fédéral et créateur de l' école de cyclotourisme de Ferrière la Grande.

Au programme de cette demi-journée, la réglementation et l' animation des séjours jeunes et tout ce que cela implique.

Après le café de bienvenue, nous prenons place. Jean Claude, en bon orateur se présente, et nous envoie son curriculum vitae.  C'est parti pour quelques heures de théorie sur la réglementation afférente à la vie collective. Nous buvons ces paroles, son vécu et ses anecdotes. Nous abordons des sujets tels que la responsabilité d'un séjour jeunes et son organisation.

Me voilà revenu à la période où j'ai passé mon brevet d' assistant sanitaire. Des sujets, lois et autres remontent à la surface.

L'animation hors vélo dans les séjours jeunes est détaillée, tout commence par un projet, des responsables et des activités pendant le séjour.

Une journée type est présentée, et on voit de suite qu'il n'est pas aisé d'occuper les jeunes toute la journée. Qu' il faut de l' imagination, mais surtout acquérir de l' expérience pour ne pas se retrouver au dépourvu devant notre public, jeunes et moins jeunes, puisque les adultes aussi peuvent organiser des séjours

La pause déjeuner est la bienvenue, nous avons emmagasinés beaucoup de renseignements, de conseils, de souvenirs.

Une fois lancé, Jean Claude est intarissable sur ces sujets. Et dire qu'il n'a pas fini, et qu'on doit l' écouter de nouveau toute l' après midi. Ca va "piquer" de nouveau.

Nous regagnons nos place pour un autre gros morceau, l' approche pédagogique.

Un grand mot pour désigner la mise en place et l' application d'une séance. Le dada de notre ami, qui n' hésite pas à nous démontrer un prélude de ce que sera le monitorat si certains d'entre nous veulent franchir le pas.

Il précisera la préparation et le découpage d'une séance.

L' autre sujet de l' après-midi, est l' organisation et le fonctionnement d'une école de cyclotourisme. La création, l' accueil, les séances, le matériel, tout ce qu'une école doit proposer aux jeunes. au fil  du temps, il doit gérer son effort, maîtriser son vélo, mesurer une prise de risque, entretenir son vélo, s'orienter, comprendre le milieu naturel, et...

La journée se termine, nous sommes un peu fatigués de ces sujets préparatoires au monitorat.

Un dernier rappel de ce que la journée de demain sera, la préparation et la réalisation de nos cyclo-découverte. Un peu plus de pratique nous fera du bien.

Un grand merci au tribun Jean Claude, qui nous aura tenu en éveil toute la journée, malgré des sujets pas évidents.

DSC08352-001 (800x537).JPG

Nous voilà revenu pour cette dernière journée de formation. Aujourd'hui, le temps est au beau fixe, idéal pour une promenade en campagne Péronnaise.

Tout commence par la café de bienvenue, Gérard nous accueille et nous présente son nouveau compagnon de formation, Christian Leroux, moniteur basé à Château Thierry.

Nous prenons place pour une séance de topographie, et de triangulation surtout. Sujet non maîtrisé auparavant. Après quelques exercices, cela commence à venir, et les calculs d' azimut se font plus précis.

Viens ensuite, la préparation de la cyclo-découverte ( Randonnée à thème de courte distance et incluant la visite de sites touristiques ). Se balader à vélo, à allure audax, partir ensemble et revenir ensemble, tel est la devise de la cyclo-découverte.

Nous proposons chacun d'entre nous, un projet de randonnée. Nous finirons par un mixte de plusieurs parcours. Nous élaborons une stratégie, incluant la conduite du groupe sur les routes de la randonnée en toute sécurité. Au programme 25 km, avec la visite du château de Péronne, le Port de Plaisance, le Château de Hablincourt, le menhir de Doingt, la Porte de Bretagne.

 Après une erreur de calcul, et la recherche d'un hypothétique château que nous ne trouverons jamais. Nous finirons par boucler notre parcours. Nous voyons là, l'intérêt de bien préparer sa randonnée. Nous finirons satisfait de notre journée en posant au pied du Menhir, et en cherchant sur les murs de la Porte de Bretagne, des inscriptions royalistes que nous finirons par trouver par contre.

Demi-journée instructive, une balade conviviale et sous un soleil magnifique. Nous rejoignons notre lieu de départ. Prenons l' apéro pour mieux conclure la randonnée et mangeons avant le programme de l' après-midi.

Le dernier chapitre est abordé par Christian, la connaissance des publics. Les cyclos et la santé en toile de fond. Sujet intéressant, surtout les facteurs de risque pour nous quinquagénaires.

Une dernière évaluation, un dernier test et c'est l'heure de nous quitter.

Au combien, nous remercions nos formateurs. Il a était très instructif de rencontrer ces personnes, qui occupent des places de choix de surcroît, et qui ne sont jamais avare de conseils et recommandations.

Maurice Taillefer

Gerard Dumetz

Jean Claude Meyre

Jean Claude Dufrenoy

Christian Leroux

Jean Marie Casier

et aussi à tous ces participants, venus de la route ou du tout chemin, pour ces moments de convivialité.

DSC08353 (800x600).JPG

Le château de Péronne

A partir du XVIIème siècle et jusqu'en 1914, il était affecté aux divers services de l'armée et il devint dépôt militaire au XIXème siècle avant de servir d'habitation.

Henri IV, Louis XIII et Louis XIV n'ont cessé de renforcer la forteresse au fur et à mesure des progrès de l'artillerie.

DSC08355 (800x600).JPG

En 1916, durant l'Offensive de la Somme, le château subit de sérieux dommages mais les services des Monuments Historiques ont procédé à sa restauration dans les années 70.
Il a retrouvé aujourd'hui son aspect médiéval.

Depuis 1992, le Château de Péronne abrite l'Historial de la Grande Guerre, situé au cœur des champs de bataille de la Somme.

DSC08356 (800x600).JPG

Port de plaisance de Péronne.

DSC08357 (800x600).JPG

Port est équipé pour ravitailler en eau et électricité. Vous disposerez d'une épicerie, de sanitaires, d'une piscine extérieure chauffée, du wifi. Le Port de Plaisance vous propose 17 anneaux à l'année ou une mise à sec dans un hangar à proximité. Une rampe de mise à l'eau facilitera vos manœuvres.

DSC08358 (800x600).JPG

DSC08359 (800x600).JPG

DSC08360 (800x600).JPG

DSC08361 (800x600).JPG

DSC08365-001 (800x567).JPG

Le menhir de Cargantua

DSC08362-001 (437x600).JPG

Le menhir de Doingt date de l'époque néolithique, environ 6 000 ans avant notre ère.
Le nom de menhir de Gargantua ou pierre fiche de Gargantua est à replacer dans la tradition populaire remontant au XVIe siècle.

DSC08363-001 (800x512).JPG

La légende rapporte que Gargantua passant à Péronne, se trouvant incommodé par une pierre entrée dans sa chaussure, la jeta au loin.
elle vint se planter près du village de Doingt pour devenir la « pierre de Gargantua » ou « menhir de Doingt ».


Le monument est classé au titre des monuments historiques en 1840

DSC08366.JPG

Retour vers la Porte de Bretagne

DSC08367 (800x600).JPG

Sur le pavillon extérieur, on remarque les armoiries de Péronne sculptées dans la pierre: le "P" couronné, entouré des 3 fleurs de lys,
confirmé par François Ier après le siège de 1536, et la devise "URBS NESCIA VINCI" signifiant "ville jamais vaincue".

 

 

20:30 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (1) | Digg! Digg |  Facebook | |