29/06/2017

MONTAGNES DE REIMS 2017

rtc2-001.jpg Ce dimanche 25 juin s'est déroulé le BCMR, Brevet Cyclo Montagnes de Reims. Une organisation du Cyclo Club Rémois, qui fêté là sa 60 ème édition.  Un brevet exigeant, rude pour les mollets, mais qu'il ne faut rater pour rien au monde, c'est le rendez-vous cyclo incontournable au nord de Paris.

Une petite équipe de la Petite Reine s'est lancé ce défit, rouler sur le grand parcours et affronter ce monument. Yves, Dominique, Bertrand, Daniel, Landino, Philippe et notre invité Jean Paul, se sont donc donné rendez-vous dès potron-minet pour un départ de Valenciennes.

Arrivés sur les lieux, direction le gymnase GEO André, pour les inscriptions et le café de bienvenue. Plusieurs parcours sont proposés dont 50, 90, 118, 140 et 157 km. Nous visionnons les parcours et les difficultés du jour.

7h45, il est temps pour nous de prendre le départ. Nous quittons la ville des Sacres des Rois par les boulevards, pour prendre la direction de Bezannes. Les cieux sont cléments, le temps est gris et la température plus que supportable. Impeccable pour gravir ces montagnes sans le soleil et la chaleur. Une fois passé, le pont de l' autoroute, nous pouvons apercevoir Villedommange. Ce sera notre première difficulté de la journée, à peine 7 km du départ. Les muscles sont froid, et cela montre déjà à nos gars, que ce ne sera pas de tout repos.

Nous sortons de la ville pour admirer ces vignobles situés en plein cœur du Parc Naturel Régional des Montagnes de Reims, ses nécropoles, dus à la bataille de la Marne, ses grands domaines et maisons viticoles . Nous nous dirigeons maintenant vers Chatillon sur Marne, notre premier ravitaillement sur les hauteurs de la ville. Plus précisément aux pieds de la statue d' Eude de Chatillon, plus connu sous le nom d' Urbain 2, 159 ème pape, originaire de la ville et à l' origine de la première croisade.

Mais avant de se désaltérer, il faudra gravir le petit raidillon, dont le pourcentage atteint 15 %, et fournir un dernier effort dans les 15 derniers mètres. Comme à l' habitude, le cyclo club rémois s'est recevoir, victuailles à volonté, belvédère de choix et photos souvenir.

Nous laissons Chatillon derrière nous, pour redescendre vers Mareuil le Port. Là, nous attends quelques bosses du côté de Festigny et le Chêne la Reine. Nous entrons maintenant dans la vallée de la Marne, toujours en empruntant la route touristique du Champagne. Le soleil commence parfois à percer. Cela est de bon augure, pour le reste de la randonnée.

Nous roulons aux bords des coteaux, le panorama est magnifique, et les paysages ont une allure de cartes postales. Nous nous approchons doucement de Hautvillers . Le berceau du champagne nous attends avec son mur. Une montée dont les pourcentages frôlent les 15 %. Tout notre petit monde montera sur les hauteurs pour mieux redescendre vers notre deuxième ravito.

Mais avant cela il va falloir gravir Champillon. Exit la montée vers Bellevue et son belvédère. Nous traversons la ville de bas en haut avec là aussi des pourcentages élevés. Nous arrivons  sur la place, où la salle des fêtes nous accueille. Nous avons du coup, retrouvé nos éclaireurs, Marcel et Bertrand partis plus tôt.

Voilà, déjà 65 km de fait. Reste Mutigny et son mur et le plus dur sera passé. Nous reprenons la route, en descendant vers Dizy. Nous nous approchons de Mutigny, et de sa montée, celle que tout le monde redoute, c' est incontestablement le juge de paix de cette randonnée.

Ce promontoire atypique, d'une altitude de 240 m, où seul le moral et la hargne peuvent vous aider à passer ce moment de galère. 18 %, à certains endroits, certains virevoltent de droite à gauche espérant trouver là un moment de répit. Tous passerons, un peu essoufflé mais stupéfait du moment passé.

Nous redescendons de nouveau pour nous retrouver sur de grandes portions de plat. Il faudra souffler un peu avant d' attaquer la seconde partie du circuit. Et le point culminant de la randonnée, le Mont Sinai. La brutalité de changement de relief continue à faire son effet sur les organismes. Nous arrivons à Verzenay où nous pouvons admirer son phare et son moulin, mais plus particulièrement sa vue panoramique. Mailly est en vue, et son ravito aussi, comme à son habitude, l'endroit regorge de cyclos. Trouvant là, une halte bien mérité ou un plateau repas bien gagné.

Nous en profitons, pour nous désaltérer et s'alimenter avant d'attaquer Ludes. Nous fleuretons avec les 95 km au compteur. La douleur des jambes et du dos commence à se rappeler à notre bon souvenir.  Mais, que nenni, nous grimpons dans les rues de la ville pour mieux en ressortir, direction la forêt, la chaleur, un peu de plat et des petits moments de fraîcheur.

Pour ceux qui croyais en avoir fini avec les montées, ne connaissent pas Germaine. Parce qu'il y a, avant Germaine et après Germaine, des montées en vois-tu en voilà. Mais quel panorama, vraiment ces villes, vignobles, forêts, et autres, émerveillent les néophytes que nous sommes.

Nous arrivons à la bifurcation de la D386. Le circuit nous invite à suivre le parcours des 140 km ou 155 km à gauche. Dans un moment d'élan, nous mettons le cap à gauche et redescendons vers Fleury la rivière. Et vu la descente et la topographie du terrain, il fallait bien un moment ou un autre, remonter tout ce qu'on avait descendus. Et c'est reparti pour escalader en plein cagnard la montée.

Nous récupérons un peu avant d' attaquer Cuchery et sa montée. On aperçoit au loin ces petits bonhommes chevauchant leur monture montant, montant, ...... Nous grimpons calmement, pour arriver là haut et passer sous l' arche de Laneuville, qui autrefois nous invitait à poser pied à terre pour se rafraichir. Le ravito n'est plus là, et Il restera quelques kilomètres supplémentaires à effectuer pour arriver à la Maison du Parc de Pourcy. Toujours bien accueillis, nous profitons d'un moment de repos et d 'un bain de soleil avant de repartir vers notre dernière montée répertoriée.

C'est reparti, une vingtaine de kilomètres nous séparent de l' arrivée, nous finissons par apercevoir Reims. Un dernier coup de reins sur le pont de l' autoroute. Nous nous laissons couler jusqu'à l' arrivée, 161 km, 2200 m de dénivelé.

Une superbe journée de vélo, sans bobos humains et techniques. Une bonne douche et pour finir au gymnase déguster un galopin de champagne " La Petite Reine " tout un symbole. Nous avons passés une bonne journée, dure bien sur, mais si bien organisée. Un beau parcours ondulé et vallonné, un bon fléchage, de bons ravitaillements, et des gens sympathiques. Merci à eux.

1100 participants

Le retour se fera avec quelques kilomètres de bouchon aux portes de Valenciennes.

Retour 20.30 à la maison, quel journée.

Un grand merci à Jean Paul pour les films et sa participation.

Bravo aux Condéens pour cette expérience montagnarde.

.Capture-d’écran-2016-12-29-à-14_14_53.png

Image155 (643x485).jpg

Den155.jpg

 DSC08463 (800x499).JPG

599070030 (600x451).jpg

DSC08469 (800x600).JPG

DSC08478 (800x600).JPG

DSC08472 (800x600).JPG

DSC08466 (800x600).JPG

DSC08468 (800x600).JPG

DSC08473 (800x600).JPG

DSC08478 (800x600).JPG

p2060157.jpg

DSC08481.JPG

dyn010_original_461_615_pjpeg_2646897_2601e4628dd1a6e0b57343ae0b32d109 (449x600).jpg

p2060576.jpg

DSC08479 (800x600).JPG

DSC08480 (800x600).JPG

DSC08483 (800x600).JPG

DSC08484 (800x559).JPG

 DSC08464 (800x600).JPG

DSC08473 (800x600).JPG

DSC08474 (800x600).JPG

DSC08475 (800x600).JPG

DSC08487 (800x600).JPG

20170625_104545 (800x450).jpg

20170625_104606 (800x450).jpg

20170625_104628.jpg

20170625_104739 (800x450).jpg

859281742 (600x449).jpg

DSC08489 (800x519).JPG

DSC08488 (800x524).JPG

DSC08491 (800x600).JPG

DSC08492 (800x598).JPG

2008579943 (400x598).jpg

1.jpg

1068167266 (600x450).jpg

mms_img11138604160 (337x600).jpg

mms_img11138604160-001 (549x543).jpg

p2070030.jpg

p2070031.jpg

p2070033.jpg

p2070035.jpg

p2070066.jpg

p2070070aa.jpg

p2070071aa.jpg

p2070072aa.jpg

brevet.jpg

3685916058 (600x450).jpg

 

17:41 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Digg! Digg |  Facebook | |