30/05/2011

ESCAPADE AU VENTOUX 5

 

VAISON LA ROMAINE : jeudi 19 mai 2011

 

Un dernier petit déjeuner tous ensemble, le temps de voir partir Alain et Claude. Ils ont décidés d'aller monter l' Isoard. Alors nous prenons congés d'eux, ils ont encore de la route pour se rendre là-bas.

 

Après avoir chargé nos véhicules, nous décidons d'aller voir les Dentelles de Montmirail. Direction Suzette, pour un panorama de choix. Juste le temps de s'apercevoir qu'il y a beaucoup de chose a faire dans le coin, mais que le temps nous a manqué.

 

Nous ferons tout de même l'ascension en voiture des cols de Chaine et de Suzette. Les paysages sont magnifiques, le soleil ne nous a pas abandonné pour cette dernière journée.

 

Arrivés a Suzette, nous laissons notre véhicule au parking, a l'entrée du village. Calme oblige.

Nous irons visiter ce petit village, certains irons même a faire des boutures de fleurs pour emmener chez eux. Et puis à la sortie de la ville, le panorama superbe des Dentelles. Ces pics rocheux sont majestueux, quelques photos souvenir. Nous quittons ces vues pour un dernier repas à la résidence.

 

Nous prendrons un repas de qualité, comme toute la semaine. Nous irons saluer notre hôte, avant de partir. Histoire de le remercier pour cette excellente semaine que nous avions passés. Lui rappelant que le rapport qualité-prix du séjour est excellent. Qu'il gère un petit établissement, bien utile aux cyclos et marcheurs.

Que cet endroit n'est qu'a 10 kilomètre du Géant de Provence, et qu'il est magnifique de pouvoir ouvrir ses fenêtres le matin en pouvant le contempler.

 

Bravo à tous pour ces trois ascensions.

Bertrand particulièrement car il avait effectué le « Querci Tour » la semaine auparavant. Un périple a travers les terres ardennaises de + de 600 km.

Bravo a Alain et Claude, toujours la forme les anciens.

Merci a Brigitte, pour nous avoir suivie sur les ascensions de Sault et Bédouin.

 

DSC06902.JPG

L'arrivée vers Suzette, mais avant il gravir les cols de Suzette et de la Chaine.

DSC06905.JPG

DSC06901.JPG

DSC01089.JPG

DSC06898.JPG

Les Dentelles de Montmirail sont une chaîne de montagnes.

 DSC06899.JPG

Leur point culminant est la crête de Saint-Amand, haute de 730 mètres. La chaîne, qui fait environ huit kilomètres de long, est réputée pour l'escalade .

DSC06900.JPG

DSC06907.JPG

 les dentelles ont un caractère alpestre plus marqué que leur voisin, le mont Ventoux, haut de 1 912 m d'altitude.

 

Des nouvelles de nos deux compagnons.

bonjour philippe

Apres notre départ, direction l'Izoard en traversant la drome provencale, l'Ubaye, et le Queyras.

Quelques petits soucis dûs a la rénovation de la route, on a quelque peu modifié notre approche pour la montée de l Izoard.

Preparatifs au sommet,  descente du col sur 17km,  il fait frais, très peu d échauffement pour démarrer ,mais le moral est bon. On débute la montée depuis la route de la combe de Queyras.

Les premiers kilomètres nous permettent malgré tout une mise en jambes correcte, tout va bien jusqu' à Arvieux.

 Les 7% sont là mais le village de Brunissard annonce vraiment le début des hostilités avec des pourcentages de 8% à 11% jusqu au bout. Tout cela pendant 8km .

Petit arrêt à la casse deserte.


Claude malgré une petite fatigue a formidablement monté l' Izoard et a même piqué un sprint pour le maillot du meilleur grimpeur.


Tout s est bien passé , Claude et moi vous remercient pour l'agréable séjour que nous avons eu ,et la disponibilite de Brigitte.


ALAIN ET CLAUDE

NUMRIS~1.JPG

NUMRIS~3.JPG

Pose devant les plaques de Louison Bobet et Fausto Coppi, les plaques sont adosseés sur une roche monolithique.

NUMRIS~2.JPG

Le mémorial du Col de l' Izoard.

2361 m.

 NUMRIS~6.JPG

La Casse déserte, zone rocailleuse.

 Bravo a vous deux.

 

Bonjour
Je viens de voir tes 4 ''reportages'' sur le Ventoux qui me rappelle de bons souvenirs: La montée du ''Géant'' et les moments passés tous les 6 ensemble. J' en profite également pour te remercier d' avoir organisé cette ''Escapade''. Cela restera un souvenir inoubliable.
Souhaite bien le bonjour à Jean-François, Bertrand et....Brigitte
à +


Claude

 

07:27 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : randonnee, col, cyclos, philippe, bertrand, boul, alain | Digg! Digg |  Facebook | |

29/05/2011

ESCAPADE AU VENTOUX 4

 

BEDOUIN : le mercredi 18 mai 2011

 

6H00, réveil au saut du lit. Un regard par la fenêtre, le temps est clair, et surtout pas de vent.

Nous allons pouvoir monter le plus haut sommet du Vaucluse.

 

7H30, petit déjeuner copieu avant la dernière ascension de notre séjour, la montée par Bédouin ( 300 m ).

La montée la plus difficile du Mont chauve. La veille, nous avons pu jauger de la dénivellation, puisque nous avons effectués la descente par ce côté. Ce qui nous a permis, de bien visualiser les pourcentages de la montée.

 

9H00, arrivée sur Bédouin. Le temps de se changer et en selle. Nous préférerons partir des portes de la ville.

 

Nous emprunterons le versant méridional, dite route de l'observatoire, le versant qui même au chalet Reynard ( 1415 m ). 

A peine le premier kilomètre effectué, crevaison. Une envie soudaine de mettre mon vélo dans le fossé. Nous regardons ce pneu et cette jante pour rechercher le problème. Et c'est Bertrand, qui trouvera, un fond de jante défectueux.

Repartis de plus belle, nous roulons vers Sainte Colombe et Saint Estève. Nous arrivons au pied de la montée en compagnie de Marseillais. Nous laissons Alain et Claude partir, et nous restons à trois pour grimper cette ascension.

 

Tout de suite les pourcentages sont élevés, la montée sera pénible car il fait déjà très chaud, et le manque d'air se fait ressentir. La montée par Bédouin, se fait dans une forêt, les paysages sont masqués, il n'y a pas de place pour le cyclotourisme. Seul la montée et le vélo, il faut gérer son effort, le chalet est à 15 kilomètre de là.

 

Heureusement, comme Bédouin représente la montée la plus dure et la plus emblématique ( c'est l' itinéraire le plus emprunté par le Tour De France ). Nous croisons ou plutôt nous nous faisons doubler par plusieurs cyclos. Cela nous motive pour le reste et les encouragements des autres nous font lever du vélo. La montée c'est 21 km d'ascension, 1612 m de dénivelé, le pourcentage moyen est de 7,5 % et le pourcentage maximum de 11 %.

 

La végétation environnante, sapins, cèdres, chênes verts, cailloux, rochers. Cela sent bon, la route est en parfaite état.

Arrivés au chalet Reynard, les autres ne nous ont pas attendus, alors nous décidons nous aussi de monter.

Le temps a changé, le soleil a disparu, le vent a fait son apparition. Nous passons devant la Fontaine de la Grave, une des sources du Mont Ventoux.

Il fait de plus en plus froid, les maillots trempés par l'ascension deviennent des glaçons sur la peau.

Une dernière photos de la stèle de Ton Simpson et des autres avoisinantes. Il nous reste un kilomètre, la pause pour les photos souvenirs, et c'est l'arrivée.

 

Voilà qui est fait, nous n'avions pas l'intention de faire les trois faces en trois jours, c'est fini. Heureux d' avoir pu gravir ce Mont Chauve.

Une ultime pose devant les panneaux indicateurs, ( Mont Ventoux 1912 m ) et c'est la descente vers le chalet où nous attendent les autres.

Arrivés au Chalet, impossible de pique-niquer dehors, tellement le vent est fort. Nous décidons de redescendre sur Bédouin, pour manger au chaud.

 

La descente de Bédouin est toujours aussi belle et dangereuse. Un peu plus protégé du froid grâce à la végétation.

Nous arrivons à Bédouin, nous irons déguster nos paniers repas, avec une Leffe Ruby. Excusez du peu, c'est tellement rare de trouver un bar, qui sert des bières que nous aimons.

 

La fin de l'après midi servira à continuer à acheter des produits locaux ( huile d'olives, nougats, vins du Vaucluse, poterie,etc.....)

 

Après le souper, direction la chambre pour une dernière nuit dans cette belle région. Demain, nous devons libérés les chambres, faire les valises, et rendre nos clés.

DSC01061.JPG

DSC01063.JPG

Vous avez dit montée !

DSC01064.JPG

La sortie de Sainte Colombe.

DSC01067.JPG

La roche de couleur rouge.

DSC01068.JPG

Le début de la montée à la sortie de Saint Estève.

DSC01069.JPG

Le % est de plus en plus important.

DSC01070.JPG

La montée vers le chalet Reynard se fait exclusivement en zone boisée.

DSC01071.JPG

Tête nue pour certain, vu la chaleur.

DSC01074.JPG

DSC01075.JPG

 DSC01073.JPG

DSC01051.JPG

 Le chalet Reynard.

DSC01076.JPG

La fontaine de la Grave ( 1515 m ).

ventoux.jpg

randonnee,col,cyclos,philippe,bertrand,boul,alain

 

DSC01077.JPG

La stèle de Tom Simpson, décédé en 1967.

DSC01078.JPG

DSC01081.JPG

Une des autres stèles.

DSC01082.JPG

La montée et la descente vu autrement.

DSC01083.JPG

La descente vers le chalet.

DSC01084.JPG

La tour hertzienne.

DSC01086.JPG

Pour la postérité.

DSC01085.JPG

3 ascensions en 3 jours, nous sommes heureux d'avoir pu monter les trois faces.

 

randonnee,col,cyclos,philippe,bertrand,boul,alain

randonnee,col,cyclos,philippe,bertrand,boul,alain

 

13:03 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : randonnee, col, cyclos, philippe, bertrand, boul, alain | Digg! Digg |  Facebook | |

27/05/2011

ESCAPADE AU VENTOUX 3

 

SAULT : le mardi 17 mai 2011

 

Levé de bonne heure, j'ai le temps de sortir pour regarder la météo, le temps est magnifique. Après avoir pris le petit déjeuner, nous validons le parcours étudié la veille.

 

Départ de Bédoin, direction Sault, la montée par la route du Ventouret et la descente par Bédoin.

La montée par Sault c'est 26 km d'ascension, 1147 m de dénivelé, le pourcentage moyen est de 4,7 % et le maximum de 9 %.

 

Arrivés à 9h00 à Bédoin, nous nous préparons à prendre la route, aprés avoir pris quelques renseignements supplémentaires auprès de la population. Nous nous apercevons que la route qui mêne à Sault sera plus longue que prévue, mais surtout avec la montée du Col des Abeilles.

 

Nous décidons à un moment de prendre la route la plus directe et non le passage par les gorges de la Nesques.

 

La montée du Col des Abeilles ( 997 m ) laissera des traces dans les organismes. La chaleur est présente, la route est longue ( 40 km pour rallier Sault ).

 

Nous arrivons à Sault  ( 760 m ) après une belle descente et de belles surprises sur la route ( la traversée d'une vipère sur la route, qui ne voulait pas qu'on la dérange ).

 

Nous ferons connaissances de cyclos suisses, venus eux aussi montés Malaucène la veille.

 

Une fois rafraichis à la fontaine de la ville, nous empruntons la combe de la font de Margot et la combe de Brune.

Le terrain nous offre aussi des paysages magnifiques, tels que champs de lavande, forets, pierres, etc...

La montée est paisible, vrai moment de dilettante. Rien à voir avec la montée la veille. Sault est le circuit le plus facile pour le moment.

 

Nous arrivons au Chalet Reynard ( 1415 m ), Brigitte nous y attends avec les paniers repas, préparés par la résidence.

Un vrai festin de roi, le problème est qu'il nous restera la montée des 6 km restants vers le sommet.

 

Et c'est parti pour le reste de l'ascension. Pas le temps d'enfourcher mon vélo et c'est déjà la crevaison. La réparation s'impose et une fois terminée, il ne me faudra pas 500 m avant que je crève de nouveau.

 

Pas de chance, je laisse les autres terminer leur ascension et j'attends ma voiture suiveuse. Deuxième réparation et hop en selle, la rapidité de la réparation et la fougue pour rattraper le retard auront raison de moi. J'ai du mal à terminer, heureusement Jean François et Claude m'ont attendu à la stèle de Tom Simpson. Il nous reste un petit kilomètre a effectuer, pour encore une fois touché le sommet.

 

Encore une fois la température au sommet n'atteint pas les 10 °, il faut vite redescendre pour se réchauffer. Arrivés dans les hameaux de Bédoin, on commence sentir la chaleur revenir.

Nous finirons cette après midi, en se baladant dans les environs. Nous avons quelques emplettes à faire avant notre retour dans le Nord.

DSC01031.JPG

Monument à l'entrée de la ville.

DSC01032.JPG

Sur la route qui mêne à Villes sur Auzon

DSC01033.JPG

Le col des abeilles.

DSC01034.JPG

La descente vers Sault.

DSC01036.JPG

Sault.

1.jpg

DSC01039.JPG

Avec des cyclos suisses, équipée BMC.

DSC01040.JPG

DSC01042.JPG

 

DSC01043.JPG

Un des rares champs de lavande en fleur.

DSC01044.JPG

La traversée du domaine du Ventouret.

DSC01045.JPG

DSC01046.JPG

DSC01047.JPG

DSC01048.JPG

Le sprint pour l'arrivée au chalet Reynard.

DSC01049.JPG

La montée face au chalet.

DSC01051.JPG

Le chalet Reynard.

DSC01052.JPG

Pique-nique improvisé.

DSC01058.JPG

Encore 6 km d'ascension.

DSC01059.JPG

La couleur blanche, de nature calcaire.

 DSC01060.JPG

La stèle de Tom Simpson.

19:24 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : randonnee, col, cyclos, philippe, bertrand, boul, alain | Digg! Digg |  Facebook | |

26/05/2011

ESCAPADE AU VENTOUX 2

 

MALAUCENE : le lundi 16 mai 2011

 

6H00, et déjà réveillé. Je me lève pour regarder le temps. Le vent a disparu, la température est bonne. La prière et les connaissances de Claude ont portés leurs fruits. Les visages sont radieux, c'est sûr, nous partons pour le Géant.

 

7h30, l'heure du petit déjeuner, digne d'un hôtel **. Nous profitons de ce moment de quiétude, pour se remettre en tête, la montée par Malaucène.

 

8h15, c'est le départ, nous allons roulés une dizaine de kilomètres avant de nous attaquer à la montagne.

Les paysages sont magnifiques, villages en hauteur, vignes, champs d'oliviers, collines. Nous en avons plein les yeux.

 

Nous arrivons à Malaucène ( 330 m ), l'accès du sommet se fait par le versant septentrional, la route du Mont Serain. Nous pouvons déjà apercevoir les panneaux indicateurs du Mont Ventoux. Nous entamons la montée, calmement. Sauf pour Alain et Claude, qui grimpent plus vite. Nous les laissons partir, nous profitons encore et encore des vues que nous offre la montée.

 

La montée par Malaucène, c'est 21 km d'ascension, 1535 m de dénivelé, le pourcentage moyen est de 7,3 et le pourcentage maxi de 10 %. Heureusement pour nous, nous rencontrons quelques paliers à 5 et 6 %.

 

Arrivés au km 9, nous arrivons au Belvédère ( 984 m ), c'est spectaculaire. Nous avons la vue dégagée sur les montagnes avoisinantes. Nous observons les villages en contrebas, la végétation, sapins, chênes verts, cèdres, oliviers, etc....

Après le Belvédère, la section de la route monte de plus en plus.

 

 La chaleur a fait son apparition, nous montons à 10 km/h environ. Après 15 km de grimpette, nous arrivons à la station de ski du Mont Serain ( 1500 m d'altitude ). Le chalet Liotard attend les visiteurs pour un moment de repos ou de restauration. Le reste de l'ascension va être plus dur en %, mais le paysage lunaire va commencé à faire son apparition. Longtemps, nous avons attendus pour admirer ce spectacle.

 

Les bornes kilométriques nous indiquent encore 6 km. La forêt se termine, le calcaire blanc arrive.

Nous regardons la station hertzienne dominée le Mont chauve. La température a baissée, la haut on annonce 7 °au lieu des 25 ° dans l'ascension.

 

Nous arrivons au pied de la station, il y fait un froid de canard. Quelques photos souvenirs et nous redescendons rapidement, pour ne pas geler sur place.

 

Nous finirons cette petite ballade sur des routes pittoresques. Le temps de déjeuner, de se rafraichir.

Nous irons visiter la cité médiévale de Vaison, son château, son Pont gallo-romain, etc.....

Balade en pays Voconce.

Le terme Voconce vient du nom de la tribu celtique qui occupait le territoire au Vème siècle av JC et  dont Vaison-la-Romaine, l’antique « Vasio » devint leur capitale. Durant la conquête romaine, les Voconces s’allièrent à Rome et durant 3 siècles, Vasio, citée fédérée, se trouva parmi les plus belles villes de la « Provincia » Romaine

DSC00960.JPG

DSC00961.JPG

DSC00962.JPG

1.jpg

DSC00963.JPG

DSC00969.JPG

DSC00970.JPG

DSC01029.JPG

Une des nombreuses sources de la montagne.

DSC01030.JPG

DSC00971.JPG

Les bornes nous aident a nous repérer lors de l'ascension.

DSC00972.JPG

Aprés le rocher de portail Saint jean, le pourcentage grimpe jusqu'a 10 % .

DSC00973.JPG

DSC00974.JPG

DSC00977.JPG

DSC00980.JPG

DSC00982.JPG

DSC00983.JPG

DSC00986.JPG

Panorama vu du Belvédère.

DSC00988.JPG

DSC00989.JPG

Beaucoup sont ceux qui s'arrêtent, pour admirer cette vue.

DSC00991.JPG

DSC00992.JPG

DSC00997.JPG

DSC01001.JPG

La station du Mont Serain ( 1430 m ).

Un domaine skiable en hiver. 12 kms de piste de ski alpin et 7 kms de ski nordique.

DSC01003.JPG

L'arrivée au chalet Liotard.

DSC01005.JPG

Le point de rencontre des amoureux de la nature.

On y déguste de bonnes tartiflettes, reblochonades, etc...

DSC01006.JPG

La station a du diversifiée ses activités ( équitation, vtt, accrobranche )

DSC01009.JPG

La rencontre avec le paysage lunaire.

DSC01010.JPG

Mais avant la rocaille.

DSC01012.JPG

L'observatoire.

DSC01014.JPG

Les conditions météos changent, le vent et le froid entre en jeu.

On découvrira encore des amas de neige.

DSC01015.JPG

La dernière ligne droite.

DSC01019.JPG

La station hertzienne, qui appartient à l' Armée de l' Air.

DSC01025.JPG

DSC01026.JPG

DSC01027.JPG

2.jpg

 1912 m , première ascension réussie sur trois.

Demain, la montée par Sault.

Mais avant cela une balade en pays Voconce.

 

 DSC06848.JPG

Visite en Haute Ville, le Beffroi.

La rivière de l'Ouvèze passe dans le village et sépare la Haute Ville de la ville moderne. Sur la rive gauche, adossée à un éperon rocheux, s'étend la Haute-Ville, dont les origines remontent au XIIIème siècle. Le château des Comtes de Toulouse domine la cité.  .

DSC06850.JPG

Vieilles ruelles.

DSC06860.JPG

Les restes du château Comtal, le château des comtes de Toulouse.

DSC06861.JPG

Vue du château, panorama de Vaison la Romaine.

DSC06868.JPG

Vue du château, mas et vignes.

DSC06874.JPG

DSC06879.JPG

Sur la rive droite de l'Ouvèze se trouvent deux quartiers : le site de l'ancienne colonie romaine et la partie contemporaine de Vaison. Les fouilles archéologiques ont révélé d'immenses et luxueuses demeures gallo-romaines à l'agencement intérieur très élaboré

DSC06886.JPG

Commerce de poteries colorées.

Présents aussi dans la ville,

Fruits, plantes, fleurs, vins, senteurs, colorées aussi.

DSC06887.JPG

Soleil et couleurs, deux bonnes raisons pour visiter cette ville.

 DSC06890.JPG

La place.

DSC06888.JPG

 

 

20:52 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : randonnee, col, cyclos, philippe, bertrand, boul, alain | Digg! Digg |  Facebook | |

25/05/2011

ESCAPADE AU VENTOUX 1

 VAISON LA ROMAINE : lundi 15 mai 2011

 

La semaine du 15 mai au 19 mai 2011, les membres de la Petite Reine de Condé se sont offerts un séjour dans le Vaucluse.

Et plus particulièrement au Mont Ventoux, histoire de le franchir, au moins une fois dans sa vie.

 

Rendez vous fut donc pris, pour Philippe, Bertrand et Jean François.

 

Nous avions réservés notre séjour aux résidences et villages de vacances ESCAPADE.

Une formule en pension complète, à deux pas du «  Géant de Provence », à Vaison la Romaine.

 

Dominée par le Ventoux, c'est le rendez vous des cyclistes et des promeneurs, Vaison la Romaine nous accueille au cœur d'une nature généreuse et verdoyante.

 Au beau milieu d'un parc, la résidence de vacance «  Le Moulin de César » est situé à deux pas du centre ville historique. On peut aussi y découvrir son riche patrimoine archéologique, avec ses sites romains ( Théâtre antique, Pont gallo-romain, cité médiévale ).

 

Aux alentours, de magnifiques villages perchés, Sablet, Séguret, Suzette, Le Crestet et bien d'autres.

 

A proximité, nous avons la possibilité de visiter Avignon, Carpentras, Orange, le Pont du Gard,etc...

 

Voici ce qui nous attends, mais ce qui nous interresse en premier lieu, c'est le Mont Ventoux.

 

Pour cela nous sommes accompagnés d' Alain et de Claude, des cyclos tout droit venus de l'Eure et Loire et de Brigitte, qui nous sera d'un grand secours lors des ascensions.

 

Après une bonne douzaine d'heures de voiture, nous arrivons groupés à Vaison la Romaine. Le trajet n'a pas été trop usant pour les organismes. Le temps de débarquer les bagages et nous faisons donc connaissance avec notre logeur.

 

Il nous donnera tous les recommandations pour y passer un bon séjour, jusque là, tout est parfait.

Le seul hic, le vent, le mistral souffle  dehors. On nous annoncera qu'il souffle à 100 km/h en plaine et 140 km/h sur le sommet du Géant.

 

Et qu'il est trop risqué d'y monter. Pour cela les services ont bloqués les routes y conduisant. On se demande si demain, nous allons pouvoir le gravir.

 

Ici le mistral c'est, soit 1, 3, 6 ou 9 jours.

 

Prions pour que demain, cela s'arrête. Nous prenons possession de nos chambres. Cela semble convenable. Quelques minutes pour s'y installer et direction le centre de Vaison, pour y déguster une bonne bière et pour se dégourdir les jambes.

 

Après avoir effectué un petit tour dans la ville, nous rentrons pour souper. Les repas y sont servis à heure fixe. La restauration est de type «  familiale », et de bonne qualité. Nous apprécions le calme qui y règne, la propreté des locaux.

 

Une dernière visite au garage à vélos, histoire de vérifier le matériel pour demain et de n'avoir rien oublié pour le départ.

 

Avant de regagners nos chambres,  une ultime visite du propriétaire. Cette résidence est vraiment bien conçue. Je crois que nous allons passer un bon séjour.

 

CLIC SUR CE LIEN POUR DECOUVRIR LES SEJOURS ESCAPADE

CLIC SUR CE LIEN POUR DECOUVRIR LE CARNET DE ROUTE

 

DSC06819.JPG

DSC06820.JPG

DSC06821.JPG

La résidence possède une quarantaine de chambres et peut

loger 120 personnes.

DSC06822.JPG

Sur le mur de la résidence, les plaques indiquent la hauteur de la crue de 1992.

DSC06838.JPG

 

DSC06835.JPG

Grand parc ombragé.

DSC06834.JPG

DSC06837.JPG

DSC06836.JPG

De nombreux bâtiments pour organiser des séminaires, fêtes de familles, baptème, apéritifs, etc....

DSC06840.JPG

DSC06841.JPG

escapade_vaison.jpg

DSC06842.JPG

DSC06844.JPG

DSC06823.JPG

La haute ville.

DSC06824.JPG

Le Beffroi de la haute ville.

DSC06825.JPG

DSC06826.JPG

Le Pont Gallo-Romain.

qui enjambe l'Ouvèze. Il a résisté à un bombardement allemand et à la crue du 22 septembre 1992.

DSC06827.JPG

Le piton rocheux.

DSC06846.JPG

L'Ouvèze.

DSC06884.JPG

Le monument aux morts.

DSC06830.JPG

Une des fontaines de la ville contemporaine.

20:14 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : randonnee, col, cyclos, philippe, bertrand, boul, alain | Digg! Digg |  Facebook | |

20/03/2011

ENAME CLASSIC 2011

 en3.jpg

 Ce samedi 19 mars s'est déroulé l' Ename classic , une randonnée organisée par la Banque de la Poste et qui fait partie intégrante du Lotto cycling tour.

 Une randonnée de 141 kms avec pas loin de 10 côtes au programme. Philippe, Yves, Alain, Régis, Bertrand et Marcel se sont donc donnés rendez vous pour une énième ballade en Belgique. Direction Zottegem, et plus particulièrement le centre sportif Bevegemse Vijve. Lieu où le départ fut donné.

 Plusieurs parcours au choix 141, 114, 73, et 45 kms, pour cet ex-Géant des flandres.

 Certains partiront pour le plus grand parcours, d'autres rouleront avec le club de Saint Amand, d'autres encore partiront plus tard et effectueront le parcours du 114 kms.

 Après avoir récupéré la carte de contrôle et la plaque de cadre. Nous décidons de nous mettre en route. Il est 8h30, direction le Zalm, une très belle contrée avec ses routes pittoresques et ses maisons typiques. Le rythme est bon, nous roulons avec des groupes de notre valeur. C'est plaisant.

 Le seul bémol, un temps sans nuages mais un peu frisqué. La première côte est située au km 10, pas de quoi fouetter un chat, mais une bonne petite mise en jambe. Nous serons u n peu  tranquille , car la prochaine est annoncée au km 58.

Le soleil fait son apparition, cela promet une belle journée. Nous traversons Nokere, un ville très pittoresque de Flandre Orientale.

1er ravitaillement au km 50, des ravitos toujours aussi fournis, de quoi se remplir les poches de gaufres «  Meli ». Le temps d' apercevoir le cyclo club de Saint Saulve avec de vieilles connaissances. Nous reprenons la route, en direction des routes des Ardennes flamandes. Huit kilomètres plus loin nous montons Holstraat, la deuxième côte du parcours. Nous roulons toujours bon train. Les groupes se font et se defont, mais nous roulons en majorité accompagné.

 Km 85, nous stoppons au deuxième ravitos, après avoir gravis le Kortenberg.

Nous ne nous attardons pas plus et en selle pour les kms qu'ils nous restent à faire. Et comme souvent, après s'être bien restaurés, nous commençons par monter Pikkelstraat. S'en suit une bonne partie de plat où nous avons pu roulés gros.

 Après avoir montés Braambrugstraat et Abeelstraat. Nous faisons connaissance d' un Michel de Vieux Condé qui roule lui aussi avec les couleurs Plume. Le notre était resté à la maison pour cause de blessure et voilà qu'on en croise un autre , le monde est petit. Nous arrivons à la Brasserie Roman ( Brouwerij Roman ), une bonne dégustation de la bière locale pour certain, et d'autres continus à discuter avec Michel Nottebart. Un ancien coureur Pro, venu comme nous préparer le Tour de Flandres.

 Il nous reste à effectuer une vingtaine de kilomètres, nous les finirons à quatre. Km 132, nous entrons dans Zottegem, il faudra encore monter Vossenhol pour finir ce parcours. C'est fait, ce fût une très belle journée, le parcours a très bien été fléché. Cette randonnée aura rassemblée 4500 participants environ, le record précédent est battu. Nous entrons dans le parking, le temps de passer des tenues sèches et direction le bar où nous attends une bonne Ename.

Nous attendrons que Bertrand et Marcel en aient finis avec leur parcours pour en boire une deuxième.

RENSEIGNEMENT DU SITE DU LOTTO CYCLING TOUR

en1.jpg

Parcours 141 km

141 km
Zottegem 0  
Brakel 7.0 km    
  9.4 km Rekelberg
Zwalm 10.0 km    
Gavere 23.8 km    
Zingem 35.0 km    
Oudenaarde 38.0 km    
Splitsing: 73 RD / 114-141 RA 38.5 km    
Zingem 41.8 km    
Kruishoutem 48.0 km    
  50.0 km ravitaillement
  58.5 km Holstraat
Wortegem-Petegem 64.0 km    
  64.4 km Kleiberg
Splitsing: 114 RD - 141 RA 65.6 km    
Anzegem 71.4 km    
  79.0 km Tiegemberg (zijkant)
Wortegem-Petegem 84.0 km    
Anzegem 84.5 km    
  84.5 km Kortenberg
  84.8 km ravitaillement
  85.2 km Pikkelstraat
Wortegem-Petegem 86.0 km    
Samenkomst: 114 km en 141 km km    
Oudenaarde 103.0 km    
Samenkomst: 73 km en 114/141 km 107 km    
  112 km Braambrugstraat
  115 km Abeelstraat
Brouwerij Roman 118 km ravitaillement
Horebeke 120 km    
Brakel 121 km    
  123 km Armekleie
Zottegem 132 km    
  132 km Vossenhol
Aankomst / Arrivée 141 km

 

en.jpg

en2.jpg

 DSC00163.JPG

La pose avec le club de Saint Amand

DSC00165.JPG

DSC00166.JPG

Regis et Yves

philippe,yves,alain,marcel,bertrand,cote,cyclos,randonnee

philippe,yves,alain,marcel,bertrand,cote,cyclos,randonnee

DSC00167.JPG

DSC00168.JPG

philippe,yves,alain,marcel,bertrand,cote,cyclos,randonnee

philippe,yves,alain,marcel,bertrand,cote,cyclos,randonnee

DSC00169.JPG

DSC00172.JPG

Philippe, Alain, Yves et Michel

philippe,yves,alain,marcel,bertrand,cote,cyclos,randonnee

DSC00173.JPG

Prochain rendez vous

 

17:07 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philippe, yves, alain, marcel, bertrand, cote, cyclos, randonnee | Digg! Digg |  Facebook | |

28/09/2010

MONTS ET MOULINS 2010

Ce dimanche 26 septembre 2010, s'est déroulée la 37 ème Monts et Moulins, organisée par le Cyclo Club de Roubaix.

Plusieurs parcours sont proposés : 35,55,85,120 km pour la route et 45 km pour le VTT.

Crée en 1973, ce brevet a pour objectif de nous emmener à la découverte des moulins typiques par des routes campagnardes et vallonées. Le parcours propose de sillonner les abords des Frasnes jusqu'aux environs de Courtrai, Ronse et Tournai.

Le parcours reprend quelques côtes célèbbres empruntées par les Flandriennes, dont le Mont de l'Enclus, le vieux Kwaremont, le Paterberg, le Kortekeer, Berg ten Houte et autre col de la Croix Jubaru.

Pour faire plaisir aux cyclos, certains pourront emprunter la piste du vélodromme à leur arrrivée.

Notre rendez vous est fixé a 7h30, dérrière le siège du Vélo Club de Roubaix. Philippe et Alain ( Chartres ) sont les seuls à risquer le parcours. La météo n'est pas clémente, mais vraiment pas. Nous quittons Onnaing avec la pluie et nous prendrons le départ à Roubaix avec la pluie. Il faut être " maboul " pour prendre le départ. Peu de gens se sont risquer, mais comme dit le vieux dicton d'Alain " la pluie du matin, n'arrête pas le pèlerin ".

Bref, au bout de 100 m, le cuissard est déjà trempé.

Arrivés a Leers, nous croisons notre premier moulin, le " moulin de Leers " . Il s'agit d'un moulin de briques blanches, construit en 1852. réstauré et inauguré en 1971. Il sera restauré plusieurs fois et les travaux finiront en 1992.

Nous arrivons au premier ravitaillement. Pas le temps  de prendre froid, il faut repartir assez vite et direction le premier mont : le Mont de l' Enclus.

Nous l'avons grimpé par un côté que je ne connaissais pas encore. Il faut dire que c'était sympa.

Les vues sont magnifiques. Les campagnes, les bois, et les villages sont variés. Malgré la pluie, c'est vraiment très beau. Nous nous dirigeons vers le Vieux Kwaremont et le Paterberg. Les montées en pavés. Pour ma part, je coincerai dans le Paterberg. Les pavés glissants et un 39 a l'avant aurons raison de moi.

Nous sommes dans des coins magnifiques, une belle ballade dans les Flandres. Nous croiserons plus tard, le moulin Bossenremolen d'Etikhove. Connu d'antan sous le nom de Tukmolen.Il est construit en 1452, reconstruit en 1763. En 1959, il cessera le broyage, et sera déplacé en 1996 et 1998.

Nous roulons aussi sur le circuit " Franco Belge ". Circuit qui fête ses 70 ans. 4 étapes au programme sur 690 km environ. Il débutera le 30 septembre et se terminera le 03 octobre 2010. La course verra des professionnels s'affronter . Nous roulons sur des routes qu'emprunterons les coureurs dans les étapes :

Templeuve-Mouscron et Lessinnes-Poperinge.

Vu les conditions atmosphériques et le fléchage de couleur rouge, pas du tout adapté sous la pluie. Nous raterons le deuxième ravitaillement a Saint Sauveur. Nous arrivons a Ellezelles, ou nous pouvons admirer le moulin de Cat Sauvage. Il est dressé sur une crête de 116 m de haut. Situé le long de la route de Lessines à Renaix. Construit en 1750 pour une comtesse, il sera racheté en 1958 par la fédération de la province du Hainaut. Il sera restauré en 1960.

Nous prenons maintenant la direction du Col de la Croix de Jubaru. Un arrêt, quelques photos. Pauvre appareil, trempé et remplir de buée. La catastrophe. Nous redescendons ce col, pour arriver à Tournai. A ce moment là, nous prenons l'orage sur la tête. Un vrai déluge. Nous sommes en colère,impossible de retrouver le fléchage. Nous quittons le circuit pour suivre les panneaux. Et là, a la sortie de Tournai et les faubourgs de Froyenne, nous ratons une fois de plus le ravitaillement. Pas de bol, nous continuons. Il nous reste peu à faire.

Nous finirons le parcours aussi trempé qu'au départ. Nous serons les derniers arrivés avec deux vététistes. Cette randonnée aura rassemblée 99 cyclos dont 4 valeureux cyclos sur le parcours des 120 km.

Dommage, car en 2009, ce brevet à compter 585 engagés. C'est vraiment une très belle randonnée, n'hésitez pas à venir découvrir les paysages du Nord. Nous finirons cette ballade sans pouvoir se laver dans les mythiques douches du Paris-Roubaix. Nous prendrons quelque photos souvenirs en compagnie de Bernard Alain, le Président des Amis du Paris-Roubaix

DSC09749.JPG

moulin de Leers.

DSC09751.JPG

La tenue du matin.

DSC09752.JPG

DSC09753.JPG

la montée du Vieux Kwaremont.

7.jpg

moulin de Bossenremolen a Etikhove.

DSC09756.JPG

moulin du Cat Sauvage a Ellezelles.

DSC09757.JPG

DSC09760.JPG

DSC09762.JPG

Le col de la Croix Jubaru.

Sans titre.jpg

photo a l 'arrivée avec les organisateurs et vététistes.

6jpg.jpg

http://www.vc-roubaix-cyclo.fr/

.

00:08 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philippe, alain, cyclos, brevet, randonnée, monts, col, côtes | Digg! Digg |  Facebook | |

08/06/2010

PARIS ROUBAIX 2010


Ce dimanche 6 juin 2010, s'est déroulé le 31 ème Paris-Roubaix cyclo, organisé par le V.C.R ( Vélo Club de Roubaix cyclotourisme ).

 Philippe et Jean Françoise se sont joints à Alain ( cyclo de Chartres ) pour finir avec lui les 22 derniers secteurs pavés et boucler ses 260 kms.

Si Alain partait de Cambronne les Ribecourt, Philippe et Jean François partaient eux du Centre Minier de Wallers-Arenberg.

 Ils auront terminé ensemble les 100 derniers kms du parcours.

 Rendez vous fût donc donné au Centre Minier de Wallers pour 10h00. Le temps de récupérer les feuilles de routes et de s'équiper, la pluie commence a faire son apparition.

La météo l'avait prévue, pluie, orage, éclaircies.

 

10h30, la pluie se fait de plus en plus présente, les averses tombent sur le site minier. Nous voyons arriver les cyclos au ravito, trempés jusqu'aux os, les plus chanceux en profitent pour se changer dans les véhicules suiveurs, les autres reprennent la route de suite, de peur de prendre froid.

 

10h45, arrivée d'Alain, sur le site, trempé lui aussi, le temps de se ravitailler et c'est parti pour les derniers kms.

 

11H10, nous entrons sur les pavés d'Arenberg, c'est impossible de rester dessus, juste le temps de prendre la photo souvenir. Nous empruntons la bande de schiste, à la fin de la trouée la pluie s'est arrêtée. Nous filons vers Hornaing, puisque le pavé du Pont Gibus à été supprimé.

 

Le temps est gris, les pavés glissants, les crevaisons omniprésentes, mais nous roulons bon train.

Nous roulons maintenant sur les pavés du Tour de France, toujours aussi dangereux, le temps ne va pas en s'arrangeant.

 

Km 188, l'arrivée au poste d'accueil N°4, la salle des sports de Beuvry la Forêt, ou nous avons la bonne surprise de rencontrer André Tignon, qui nous tirera le portrait. Nous nous apercevons que les ravitaillements sont très bien organisés, très bien achalandés, c'est ce que j'ai vu de meilleur jusqu'à présent dans de nombreuses randonnées.

 

Il y avait de quoi se faire péter la pense, tellement la table était bien fournie.

Bravo, aussi a tous ces bénévoles, tous a leur poste de combat, chapeau!

 

Nous reprenons la route, avec le soleil. C'est le jour et la nuit avec la météo.

Nous allons rouler sur le Marc Madiot, un secteur pavé de 1500 m environ et des plus pourris.

 

Nous sommes au km 193, quand nous entrons dans Orchies, petit moment d'accalmie avant de franchir un des secteurs pavé les plus dur, le pavé de Mons en Pévèle, et ses 3000 m de longueur.

 

Quel tape cul, on virevolte de droite à gauche. Le haut du pavé est mélangé à la boue, sur les côtés les trous d'eau.

Bref, le rêve, un Paris Roubaix comme on l' aime. Nos vêtements ne ressemblent plus à rien, les lunettes sont devenus indispensables et boire au bidon réclame tout notre attention, pour ne pas avaler de la boue.

 

Km 207, fin du secteur, arrêt pipi, et surtout un peu de mécanique pour resserrer les vis. Le soleil est parmi nous, petite ballade vers Merignies et Pont à Marcq avant de retrouver le pavé de Pont Thibaut.

 

Km 225, passage à côté du moulin de Vertain, il se dresse là, à notre droite, pendant que nous roulons sur les pavés.

 

Km 230, arrivée au poste N° 5, la salle des fêtes de Cysoing. De même nous profitons de cette table qui s'offre devant nous, il y en a partout. Sucré, salé, gâteaux, pâte de fruits, saucisson, il ne manquait que les frites.

 

Tout ça sous l'œil avisé du géant local et de son chien.

 

Au moment de repartir, c'est l'averse qui apparaît, des trombes d'eau, le déluge.

Mais il faut repartir, nous attendons quelques minutes puis nous reprenons la route en compagnie de la pluie. Nous cherchons le secteur pavé Duclos-Lassalle, arrivés sur celui-ci le soleil revient de nouveau. J'en profite pour filmer un peu, rouler d'une main, l'appareil dans l'autre , c'est chaud.

 

Il faut finir au plus vite ce secteur car les prochains sont terribles, il ne faudra pas rouler dessus avec la pluie, alors on se dépêchent.

 

Le pavé de la justice, celui qui annonce les pavés de Luchin et de l'Arbre. Ça glisse, les chutes présentent, les pertes d'accessoires fréquentent, il y en a partout, du bidon au garde boue, en passant par des sacoches d'outils. Un vrai supermarché.

 

Nous ballotons de droite à gauche, impossible de rester sur le haut du pavé. Le pavé de Luchin est en très mauvais état. De loin nous commençons a apercevoir le café de l' Arbre, c'est parti pour une très longue ligne droite de pavé. Au niveau du café, c'est l'attroupement, nombreux sont ceux venus nous encourager. Cela fait chaud au cœur.

 

Une petite halte, histoire d'attendre Jean François, que déjà le pavé de Gruson nous attend là devant nous. Sans tarder, nous l'empruntons, c'est l'un des derniers, nous roulons vite.

 

Km 243, Chereng, belle petite ville. Nous trouvons là un poisson pilote, qui nous emmènera un bout de chemin, jusqu'au dernier secteur pavé, celui de Hem.

 

A sa sortie nous voyons la pancarte, Roubaix 3 kms, ça sent la mousse, comme dirait Michel. Nous finirons tranquillement avant de faire notre entrée sur le Vélodrome. Une foule de personnes nous attendent, comme dirait les italiens, c'est spectaculaire!

 

Nous roulons sur la piste, le plan incliné, la photo souvenir et un dernier virage et c'est fini.

 

Alain est content d'avoir bouclé ce Paris Roubaix, dans un bon état. Nous nous sommes bien amusés.

Nous terminerons cette belle journée avec le soleil, nos vêtements et nos montures sont méconnaissables.

Une dernière photo souvenir près de l'entrée, au pied du pavé. Nous entrons dans le local du V.C Roubaix, il y a foule.

Le temps de récupérer le diplôme, sandwich, boisson et de se poser un peu.

Histoire de se refaire le film.

 

Nous prenons rendez vous pour les prochaines courses et le retour s'amorce vers Condé.

Bravo à ces 2641 passionnés qui ont effectués ce Paris Roubaix, dont un grand nombre d'étrangers..

( italiens, belges, hollandais, allemands, canadiens, américains, chiliens, islandais et autres ).

Bravo aussi à tous ces bénévoles, qui ont démontrrer tout le savoir faire de cette organisation et de ce club.

Un grand merci.

 

CLIC SUR CE LIEN POUR DECOUVRIR TOUTES LES STATISTIQUES DU PARIS ROUBAIX CYCLO 2010

 

 LES PHOTOS QUI SUIVENT ONT ETE PRISES QUELQUES JOURS AVANT LA RANDONNEE

12

le site minier d'Arenberg

34

la stèle Stablinski.

57

la trouée d'Arenberg

89

les paves d'Hornaing.

1011

1213

le seteur Marc Madiot a la sortie d'Orchies.

1417

1819

les chemins des prieres et abattoirs a Orchies.

4447

 4546

le moulin de Vertain.

4849

le pavé Duclos a Cysoing.

5051

le pavé du calvaire en travaux a la sortie de Cysoing.

5354

5255

5657

5859

les pavés de Luchin.

6061

la taverne de l'Arbre.

6362

64

le carrefour de Gruson.

 LES PHOTOS QUI SUIVENT ONT ETE PRISES LE JOUR DE LA RANDONEE

2122

le site minier et les corons d'Arenberg.

P101 

Trouée d'Arenberg2324

les pavés de Hornaing.

PR1

photo Antré Tignon.

2526

la fin du pavé de Tilloy et le début du pavé du Bart.

2728

sur les pavés, après Bersée.

2930

l'entrée du pavé de Pont Thibaut n'est plus loin.

3132

3334

Templeuve.

35

a la sortie du pavé de Vertain.

3637

le géant et la salle des fêtes de Cysoing.

P102

Pavé du carrefour de l'arbre.

3839

l'entrée du vélodrome.

4042

4143

 

VIDEO PRISE SUR LE SITE : http://www.vc-roubaix-cyclo.fr/site/

VIDEOS PERSOS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 


11:09 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : philippe, boul, alain, cyclo, randonnee | Digg! Digg |  Facebook | |

03/05/2010

MONS CHIMAY MONS 2010

 

 

Ce samedi 1 er mai, fête du travail, s'est déroulé le 39 ème Brevet Cyclo côteur Belge, Mons-Chimay-Mons.

Au programme, 5 parcours sont proposés, 205,155,115,80 et 55 kms. Je choisirai le BAD de 155 kms pour 1750 m de dénivelé.

J'ai donc rendez-vous avec Alain, ce cyclo de Chartres, venu dans le nord, pour effectuer ce brevet, et reconnaitre quelques secteurs pavés du Paris-Roubaix le lendemain.

6h30, regroupement général sur la place de Quievrain, avec les cyclos locaux. Nous sommes une bonne dizaine et direction le complexe scolaire des Ursulines, à Mons.

7h30, c'est parti pour 155 kms, la météo nous promet de la pluie, mais le temps a l'air clément. Nous roulons en peloton, vers la vallée de la Thure.

Km 30, premier ravitaillement, à Bersillies, au café " La bonne humeur ". Quelques friandises avant d'affronter la côte du Camping. Un petit raidillon avec photos souvenir en prime.

Km 46, c'est la séparation avec les cyclos de Quievrain. moi et Alain obtons pour le 155 kms.

Km 70, deuxième ravitaillement, au collège épiscopal Saint Joseph  de Chimay. Nous nous arrêtons quelques minutes, nous sommes à la moitié du parcours.

Nous reprenons la route, en empruntant le Ravel et direction la France. En faisant une petite excursion du côté de Moustier en Fagnes et plus tard Montbliard.

Beau terrain de jeu que celui des Fagnes, magnifiques paysages.

Km 100, troisième ravitaillement au café " La pierre qui tourne ", à Sivry. Nous sommes dans la botte du Hainaut.

10 minutes de pause, et c'est reparti de plus belle, il nous reste une cinquantaine de kilometres à effectuer.

Retour vers la France, avec les communes de Hestrud, Quevelon, Marpent et Jeumont. En bref, la région de Maubeuge. Finis les petites côtes, bonjour les grandes lignes droites qui montent, avec le vent de face en prime.

Ca devient dur, le retour est plus rapide, avec des groupes qui roulent à plus de 30 km/h.

Arrivés à Harveng, nous sommes heureux de rencontrer le stand Aquarius, les bidons sont vides.

Nous finirons cette randonnée avec des cyclos venus de Dieppe. Encore une fois ce brevet me laissera un sentiment mitigé. Heureux d'avoir fini, il reste un brevet exigeant.

Le parcours est terminé à 14h30, le temps de se changer et d'aller retrouver nos amis de Quievrain.  ( à une bonne table )

Après quelques Chimay, Grisette et autres, nous reprenons la route vers Valenciennes pour se reposer un peu. Demain, c'est un autre jour, avec la reconnaissance des pavés du Paris-Roubaix.

7 au total, de la tranchée d'Arenberg au Chemin des Abattoirs à Orchies.

Cette randonnée aura regroupé 2600 participants.

CLIC SUR CE LIEN POUR DECOUVRIR LA CARTE DU 155 KM

fg

 mcm

 12

Alain, Fred et pascal Brisson ( président de l'A.C QUIEVRAIN )

34

Les cyclos de Quievrain

56

Le ravitaillement de Bersillies.

715

Le ravitaillement de Chimay et l'arrivée a Mons.

kk 001

Philippe

 

 

 

 

 

12:13 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : philippe, alain, brevet, cote, cyclos, randonnee, bad | Digg! Digg |  Facebook | |

22/04/2010

FARNIENTE CLASSIC 2010

Ce mardi 20 avril 2010, s'est déroulé la 2eme édition de la Farniente classic, ex-Flêche Andennaise. Ce BAD  est organisé par l'association cyclos Andenne, et reprend les 100 derniers kms de la classique professionnelle

" LA FLECHE WALLONE ".

Tous s'étaient donnés rendez vous à Vicq pour un départ groupé à 6h30.

10 interressés ont répondus présents, plusieurs club représentés dont Condé sur Escaut, Quarouble, Aulnoy les Valenciennes, Raismes, Noyelle sur Selle et même un ami venu de Chartres, en pélérinage sur le Mur de Huy.

Philippe, Bertrand, Michel, Bernard, Gerard, Marcel, Raymond, Eric, Francis et Alain ont donc pris la direction  de Seilles pour y participer.

Arrivés sur les lieux, on peut déjà remarquer le dénivelé, ça monte dans le coin. Mais nous sommes tous motivés à l'idée d'escalader le mythique Mur de Huy et cotoyer les Pros à l'entrainement. Bernard a eu l'occasion de monter le mur avec Valverde dans ses roues, alors pourquoi pas nous.

Et c'est parti pour 145 kms de ballade dans les ardennes belges. Nous sommes à peine sortis de la ville que se dessine la première ascension. Marcel commence à montrer des signes de fatigue, cela va être dur pour lui, il risque de passer une mauvaise journée.

Surtout que 7 montées sont au programme, sans compter celles qui ne sont pas répertoriées. Nous arrivons sur la montée de Maizeret et s'en est fini pour Marcel. Philippe et Bertrand resterons avec lui jusqu'au ravitaillement au km 48.

Les autres sont partis, cela va être dur de les rattrapés, vu le retard accumulé durant les 50 premiers kms.

Km 48, premier ravitaillement. Léger, très léger, pas de quoi nourrir son homme. Dommage vu la sélection de parcours. Marcel quitte la randonnée et vire vers Andenne, nous reprenons la route à la recherche des hommes de tête.

Pendant les 40 prochains kms, nous escaladerons 5 côtes dont Pont d'Eau, Haut-Bois, Thon,Bonneville et Bohisseau. Dur que c'est dur, heureusement que nous avons fait monter un 34 à l'avant. Rien  à voir avec les côtes de chez nous, il n'y à pas photo. Le pourcentage est terrible et surtout elles sont longues.

Km 92, deuxième ravito, nous trouvons là une bonne collation. Celui-ci est bien achalandé. Miracle, nous retombons sur le groupe de tête, on se demande comment nous avons fait. Bien-heureux de se retrouver tous ensemble pour l'escalade du Mur.

Cela fait du bien de se retrouver en peloton. Nous sommes au km 120, le Mur approche. Nous rentrons dans Huy, l'adrenaline monte. Nous y sommes, nous commençons à aperçevoir les inscriptions sur la route.

Nom de dieu, il mérite son nom, quel mur!

Nous montons tous à notre rythme, l'ascension fait 1300 m, il va falloir tenir. Impossible de mettre pied à terre, il faut tirer ses les bras, serrer les dents.

Ouf, on y est, tous sont passés. Comme dirait Cesar :

" je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu "

Nous redescendons sur Huy et direction les bords de la Meuse. Il reste une quinzaine de kms. Nous n'avons pas rencontrés de Pros sur la route, sauf l'Equipe de FRANCE Feminine et une équipe Hollandaise.

Dommage ils y étaient pourtant. Tans pis, nous finirons cette randonnée en dégustant les lasagnes maison "Farniente". Bon choix à l'arrivée, cela fait chaud au corps. Nous dirons tous que c'était là  une superbe ballade. 500 participants  et 1984 m de dénivelé.

Nous finirons par le verre de l'amitié et salurons notre ami Alain, venu de CHARTRES, pour monter le mur avec nous. Il restera sur Huy cette nuit afin d'être présent à l'arrivée  pour la course professionnelle. Chapeau!

Nous nous donnons rendez-vous pour le dimanche 25, avec la Dernies, à Nivelles.

Pour info

PEU D'EAU 2700 m .3.9 % moy.

HAUT-BOIS 1600 m. 4,8 % moy

THON 1000 m. 8,5 % moy

BONNEVILLE 900m. 9,7 % moy

BOHISSEAUX 1300 m. 7,6 % moy

BOUSALLE 1700 m. 4,9 % moy

BEN - AHIN 2300 m. 6,5 % moy

MUR DE HUY 1300 m. 9,3 % moy

k,jku 001

 fghfg 001

 

12

En plein préparatif.

34

Au départ et la première montée.

512

67

Bernard, Gerard et Francis

89

Raymond et Michel

1011

Eric, Alain, Bertrand et Marcel

1314

La_Fleche_Andennaise _10_103La_Fleche_Andennaise _10_104

La côte de Maizeret ( photos cyclo andenne )

La_Fleche_Andennaise _10_105La_Fleche_Andennaise _10_106

La côte de Maizeret ( photos cyclo andenne )

La_Fleche_Andennaise _10_107La_Fleche_Andennaise _10_108

La côte de Maizeret ( photos cyclo andenne )

La_Fleche_Andennaise _10_109

La côte de Maizeret ( photos cyclo andenne )

1615

La_Fleche_Andennaise _10_259La_Fleche_Andennaise _10_260

La côte de Boussalle ( photos cyclo andenne )

La_Fleche_Andennaise _10_261La_Fleche_Andennaise _10_262

La côte de Boussalle ( photos cyclo andenne )

La_Fleche_Andennaise _10_263La_Fleche_Andennaise _10_264

La côte de Boussalle ( photos cyclo andenne )

La_Fleche_Andennaise _10_287La_Fleche_Andennaise _10_288

La côte de Boussalle ( photos cyclo andenne )

1918

Nous sommes bien sur le parcours de la " Flêche Wallone "

2021

Des côtes rien que des côtes
 

22La_Fleche_Andennaise _10_480

l' Entrée dans Huy et son Mur

120

2125

2627

2829

3031

3222

2435

 

La_Fleche_Andennaise _10_431

Alain dans le mur.

La_Fleche_Andennaise _10_432La_Fleche_Andennaise _10_433

Bernard et Gerard.

La_Fleche_Andennaise _10_436La_Fleche_Andennaise _10_437

Francis, Michel, Bertrand.

La_Fleche_Andennaise _10_438La_Fleche_Andennaise _10_440

Philippe, et Raymond.

2425

Huy au bord de la Meuse et au local des cyclos Andennais

2728

2931

3233

 

 

 

 




 

10/05/2009

LOTTO REUZEN VAN VLAANDEREN 2009

Ce samedi 9 mai 2009, avait lieu la "Lotto Reuzen Van Vlaanderen" ou "Lotto géant des Flandres" en français. 2000 participants se sont frottés à cette aventure.

Le départ fut donné à partir de 7h00, place de Renaix (B).

Arrivés à 6h30, nous sommes en quête d'un endroit pour déguster un café. Nous entrons donc dans le seul café resté ouvert sur la place, et là, comme un fou rire, nous sommes tombés sur un café "boîte de nuit", d'un genre spécial. Cela commence fort !

Après s'être fait mettre à la porte gentiment, en s'excusant de ne pas pouvoir nous servir un café, nous décidons de faire l'impasse et d'attendre Alain, ce cyclo de Chartres, rencontré sur la Van Petegem, venu spécialement, pour cette partie de grimpettes dans les Flandres Orientales.

Il faut dire qu'il y en avait au programme : 30 montées avec 2700 m de dénivelé sur 140 km. De quoi mettre de l'ambiance, avec des ascensions telles que le Kluisberg, Le Paterberg, Le Koppenberg, Le Molenberg, Le Varent, Le Berendries, Le Berg Ten Houte et le Fortuinberg pour ne citer que les plus durs.

Nous nous inscrivons dès 7h00, 20 euros, c'est pas donné. Nous prenons le départ à 7h30, et là, pas le temps de s'échauffer puisque c'est déjà l'ascension du Fiertelmeers. Elle laissera des traces, ça fait mal!

Petit à petit, nous prenons la température du terrain, jusqu'au Kluisberg ( Mont de l'Enclus ) que nous connaissons un peu pour l'avoir gravi à l'entraînement avec les copains de La Petite Reine.

Nous le montons par une voie inconnue. Une fois effectué, nous nous égarons dans la descente. Après plusieurs renseignements à la population locale, nous décidons de refaire l'ascension par le côté que nous connaissons.

Par rapport aux autres, nous pourrons nous vanter d'avoir 31 monts à notre actif. Dans les alentours de Oude Kwaremont, nous commençons à aperçevoir les carricatures des champions cyclistes, l'ambiance du Tour des Flandres.

C'est l'ascension du Vieux Kwaremont, la première en pavés, dure, surtout avant le Paterberg, une côte mythique de 13 % en moyenne et 20 % dans le pourcentage maximun avec des pavés pour corser le tout.

Il faudra poser le pied à terre : manque de force, et pas possible de faire autrement pendant quelques mètres.

Arrivés en haut, nous faisons la connaissance de quelques gars du nord ( St-Amand, Bousies, etc... ) venus eux aussi se frotter à cette randonnée. Pas le temps de discuter, nous préférons ne pas nous attarder avant l'ascension de l'autre difficultée du jour, le Koppenberg.

Là aussi , nous mettrons pied à terre, mais c'est promis, c'est la dernière fois.

Ouf! le premier ravitaillement, après 40 km, il était temps, bourrage de poches à volonté, de célèbres gauffres Mêli au miel. Et c'est reparti, nous montons mieux, mais l'enchaînement fait mal, et puis  c'est le Taienberg, puis le Molenberg avec ses pavés disloqués.

Nous passons cet obstacle, pour arriver au deuxième ravitaillement avec 80 km effectués. Là idem, bonne collation avant l'ascension de Berendries, que j'ai trouvé très dure lors de la Van Petegem.

Nous repartons rejoindre Alain, parti en éclaireur, nous serons surpris, nous l'avons gravis sans encombre, nous devenons bons? Mais c'est illusoire car l'Elverenberg Vossenhol nous rappelle qu'il faut compter avec tous les monts.

Troisième ravitaillement au km 106, avant l'ascension du Varent et bis répétita, comme à la Van Petegem. C'était l'une des plus dure, cependant pas de problème, comme dit "Alain", quand on connaît les cols, on les passe mieux. Mais deux autres cols nous ferons mal aux jambes : le Berg Ten Houte et le Fortuinberg avec leurs 21 % dans la partie la plus dure.

Nous souffrons, mais nous comptons à reculons :  il n'en reste plus que deux, ça sent la mousse comme dit "Michel"!

Il est 15h15, nous passons sous l'arche gonflable, tout ça pour nour dire que c'est terminé.

Ce fut dur, nous avons voulu voir, nous avons était servis toutefois contents de l'avoir fait, mais pas prêts de la refaire de si tôt!

150 km au compteur, environ 3000 m de dénivelé, j'ai mené tout au long du parcours, entre les cols, ça va laisser des traces.

Demain, je dois aller à la 20ème édition des Crêtes Thudiniennes, à Estinnes-au-Mont, en Belgique, pour un brevet à denivelé de 150 km, ça va faire mal!

Mais quand on aime, on ne compte pas, en plus, je suis accompagné de Bernard, il ne chôme pas sur les parcours, j'ai hâte d'avoir fini tout cela pour en prendre cinq.

M1

A18A19

A17

  

MONTEES DISTANCE ALTITUDE % MOYEN DE LA MONTEE % MAXIMAL DE LA MONTEE
FIERTELMEERS 500M 57M 11,4% 20,0%
SHAPENBERG 1200 M 102 M 8,5% 21,0%
KRAAIBERG 1300 M 71 M 5,5% 12,0%
LE HORLITIN 950 M 72 M 7,6% 15,0%
KLUISBERG 2100M 116 M 5,5% 18,0%
OUDE KWAREMONT 1000 M 64 M 6,4% 12,0%
PATERBERG 350 M 46 M 13,1% 20,0%
WAAIENBERG 750 M 50 M 6,7% 12,0%
KOPPENBERG 700 M 66 M 9,4% 19,0%
KORTEBERG 1000 M 64 M 6,4% 17,0%
TAAIENBERG 800 M 49 M 6,1% 16,0%
EIKENBERG 1000 M 62 M 6,2% 10,0%
KAPELLEBERG 800 M 54 M 6,7% 14,0%
WOLVENBERG 650 M 46 M 7,1% 17,0%
BRAAMBRUGSTRAAT 800 M 47 M 5,9% 14,0%
ABEELSTRAAT 500M 41 M 8,2% 18,0%
MOLENBERG 450 M 33 M 7,3% 14,0%
ARMEKLEIE 550 M 45 M 8,2% 10,0%
BERENDRIES 900 M 65 M 7,2% 12,0%
ELVERENBERG 1400 M 51 M 3,6% 9,0%
TOEPKAPEL 400 M 28 M 7,0% 12,0%
TENBOSSETRAAT 450 M 29 M 6,4% 9,0%
VALKENBERG 550 M 45 M 8,2% 13,0%
STEENBEEK 300 M   7,2% 17,0%
STEENBERG 800 M 60 M 7,5% 13,0%
VARENT 800 M 59 M 7,4% 13,0%
BERGTEN HOUTE 1100 M 66 M 6,0% 21,0%
FORTUINBERG 1200 M 88 M 7,3% 21,0%
MUZIEKBERG 700 M 60 M 8,5% 14,0%
TENBERGE 1250 M 60 M 4,8% 9,0%

  

A1

A2

A4

Le départ, sur la place de Renaix.

A3

Michel et son assistance.

A5

Michel et Alain dans l'ascension du Horlitin.

A6

Michel dans le Kluisberg.

A7

La carricature de Nico Mattan, dans l'Oude Kwaremont.

A8

Une maison peinte aux couleurs de Boonen, Van Petegem, Merckx, Van Impe, etc...

A10

Michel, pied à terre, dans le Patterberg, " j'aurais su, ch'rai pas venu"

A11

Les gars du Nord dans le Reuzen.

S2

A9

Le premier ravitaillement dans les alentours de Nukerke.

A12

Les deux trainards, toujours en train de discuter.

A2

Philippe dans Bergten houte

A1A3

Philippe et Michel dans Bergten houte

A4

Michel dans Bergten houte

A13

Les moulins des Flandres.

33

 Paysage des Flandres ( Photo cycling.be )

35

 Paysage des Flandres ( Photo cycling.be )

62

 Paysage des Flandres ( Photo cycling.be )

A15

Beaux paysages des Flandres Orientales.

A14

Le fléchage, toujours là pour nous dire que ça va monter.

S3

A16

Le repos des guerriers, Leffes à la main, sur la place de Renaix

S1

 

 

 

 

 

 

 

 

20:22 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : randonnee, brevet, philippe, michel, bad, alain, monts | Digg! Digg |  Facebook | |

18/04/2009

VAN PETEGEM CLASSIC 2009

C'est ce samedi 18 avril qu'avait lieu la troisième plus grosse randonnée de ce Lotto Cycling Tour, la Van Petegem Classic.

Cette randonnée reprend quelques belles montées du Tour des Flandres, dont les plus connues, Le Pottenberg, Berendries, Taaienberg, Varent, et Molenberg. Sans compter les douze autres, mélange de pavés et de macadam, qui mis bout à bout, font mal aux jambes.

La Van Petegem, c'est 145 km, 17 côtes, et à peu près 1600 m de dénivelé.

C'est à 6h00, que nous nous donnons rendez-vous, pour un départ vers Oudenaarde. Ce sera sans Michel, forfait, à cause du crachin du matin, qui laisse présager de la pluie au matin, selon la météo.

Alors en route Bertrand et Philippe, la randonnée n'attend pas.

Arrivés sur Oudennarde, 45 minutes après, nous faisons connaissance  sur le parking, avec Alain, un cyclo de Chartres. Avec qui nous fairons, toute la randonnée.

Départ vers le lieu des inscriptions, la salle "de qubus", pour y retirer nos plaques de cadre, le temps semble clément, avec un peu de brouillard et la température avoisine les 10°.

Mais pas de pluie, c'est déjà ça de pris. Nous roulons sur les bords de l'Escaut, un peu de plat avant le début des hostilités. Bonne mise en jambes, avant d'attaquer Rotse et ses 350 m.

Le circuit emprunte de petites routes de campagne, avec des virages serrés. C'est magnifique, nous attaquons le Pottenberg, et surtout Berendries, qui une fois monté, donne le ton. Encore une que nous laissons derrière nous, avant de plonger vers le premier ravitaillement, à Brakel.

Les ravitaillements sont bien gérés, avec une entrée et une sortie, et des collations à volonté. Notons aussi la bonne organisation qui avait placée aux carrefours et intersections dangereuses grands nombres de jalonneurs. Ce qui nous a facilité le travail.

Nous reprennons la route, en faisant une boucle, direction Fayte, et surtout Saint- Sauveur et la montée des Hauts, ça commence à coinçer, les cyclos n'y arrivent plus, j'ai dû mettre pieds à terre, à cause de l'arrêt d'un cyclo, impossible de remonter et de relançer la mécanique, tellement c'est glissant et fort en pourcentage, il faudra un petit bout de temps avant de remonter en selle et finir cette grimpette.

Le plus dur est fait, puisque nous en sommes à la moitié du parcours, Bertrand semble aller, pas trop de signes de fatigue.

Après le Taaienberg, nous traversons le bois de la Houppe, c'est encore une fois de magnifiques paysages que nous traversons, et direction le deuxième ravitaillement, toujours à Brakel, pour la deuxième fois, nous ne traînons pas, pour ne pas avoir froid.

Puis à l'attaque du Varent, dur, dur, il laissera des traces, surtout avant la montée du Molenberg avec ses terribles pavés. Encore une fois, avec une très grosse fréquentation, nous serrons obligés de mettre pieds à terre, mais très peu de temps, nous savons que c'est la dernière, alors nous y jetons toutes nos forces.

Voilà, les 17 montées sont franchies, nous filons pour les 15 derniers km, vers Oudenaarde, nous roulerons à 30/35, histoire de faire remonter la moyenne.

Enfin Oudenaarde, nous nous changeons en vitesse, nous devons récupérer nos cadeaux. Les 145 km sont effectués, un peu fatigués, mais comptants de l'avoir fait (sous le soleil, en fin de parcours, en plus)

Nous avons fait 147 km, en 5h45, notre moyenne est de 25,70, et le denivelé aura été de 1680 m.

4400  cyclos ont pris le départ, le record est battu.

Pour une première sortie au delà de 100 km, Bertrand aura bien tenu le coup, remercions Alain, pour nous avoir attendu, au sommet des côtes.

Nous finirons, sur la place d'Oudenaarde, avec une bonne frite et une bonne Leffe. Il fait beau, la place de la ville grouille de monde, un petit crochet vers le chocolatier local, Léonidas.

M1

M5

M4

 

MONTEES ALTITUDE % MOYEN DE LA MONTEE % MAXIMALE DE LA MONTEE
ROTSE 350 M 7,2% 18,0%
MAKKEGEM 800 M 2,5% 4,1%
POTTENBERG 1200 M 3,4% 8,7%
DORREBEEKSTRAAT 1200 M 4,0% 9,5%
BERENDRIES 900 M 7,2% 12,0%
ELVERENBERG 1400 M 3,6% 9,0%
TOEPKAPPELLESTRAAT 800 M 4,6% 6,6%
FAYTE 1400 M 5,0% 8,0%
PETIT HAMEAU 1000 M 4,9% 6,4%
LES HAUTS 2200 M 3,0% 12,0%
LA HOUPPE 1500 M 3,0% 10,0%
VELDEMAN 1000 M 4,7% 13,0%
TAAIENBERG 800 M 6,1% 16,0%
HEIRWEGSTRAAT 1400 M 4,5% 11,0%
VERANT 800 M 7,4% 13,0%
MOLENBERG 450 M 7,3% 14,0%
STEENBEEKDRIES 700 M 5,3% 6,70%


Q10

Q11

Q1

Bertrand dans la montée du Makkegem.

Q2

Alain dans la montée du Pottenberg.

Q3

Idem pour Bertrand.

hjchsdjc

Q4

Le ravitaillement de Brakel, une fois.

Q6

Bertrand, Philippe et Alain.

1

2

Q7

Les magnifiques paysages des Flandres.

Q5

Brakel, bis répétita.

Q8

Nous sommes bien sur le parcours du Tour des Flandres.

Q9

3ème ravitaillment à la brasserie Roman, à Mater.

Q12

La mairie d'Oudenaarde.

Q13

De Carillon, où nous dégusterons notre Leffe et notre cornet de frites.

Q14

Les très belles façades flamandes.











 

 

 

 

 

23:22 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : randonnee, brevet, philippe, bertrand, alain, cote, monts, cyclos | Digg! Digg |  Facebook | |