30/08/2009

LA ROUTE DES PANORAMAS 2009

Après " Brasiers et Goelands ", le " Rallye de la Trappiste ", c'est la troisième fois que nous rendons visite aux cyclos de Bomerée. Cette fois c'est pour la " Route des Panoramas " , ex ( Flêche Carolorégienne ), un brevet cyclo-côteur de 188 kms pour 2460 m de dénivelé.

Alors rendez-vous 6h, à Vicq, pour récupérer les deux autres comparses, Michel et Bernard. Direction Montigny le Tilleul, où est donné le départ de cette randonnée.

Arrivés sur les lieux, nous remarquons qu'il fait frisquet, à peine 12°, alors nous sortons les gilets et nos manchettes, et en route vers le pays du Condroz.

Et déjà, comme dans le Rallye de la Trappiste, avec le col de Landelies, nous nous attaquons au km 5, à la première grande difficultée, la côte de la Pétria ( 1500m, avec 9%  max ). Dure, pas le temps de s'échauffer, nous sommes pris à froid. Nous les "diéselistes", ils nous faut un peu de temps pour démarrer.

Arrivés en haut, elle laissera des traces, mais déjà nous pouvons nous dire qu'elle est derrière nous. Place aux 16 autres.

Nous roulons dans le pays de Condroz, sur de petites routes pittoresques et tranquilles. Nous passons aux pieds des éoliennes à Tarciennes, croisons un rallye de voitures anciennes, que des Porsches, 356, 911 et autres. Nous ne sommes pas déçus des paysages. Et puis Maredret, petit village authentique, avec ses maisons construites en pierre du pays. Plus connu comme village artisanal, où plusieurs corps de métiers y sont représentés. Maredret, à quelques kms de Maredsous, avec sa bière et son fromage. C'est vraiment un endroit à découvrir, nous le traverserons sans arrêter, mais surtout pour gravir sa côte.

Enfin, km 50, Falaen et son premier ravitaillement, faire le plein de nourriture et surtout de merveilleux cakes, faits maison. Nous sommes gâtés. Nous continuons notre route et comme d'habitude, c'est par une côte, celle de Weillen.

Nom de dieu ! qui a dit qu'il fallait placer des côtes juste après les ravitos ?

Et puis km 60, la deuxième grande difficultée de la journée, la côte d' Inzemont (3200 m , 9% max ). Nous montons au train, longue mais elle nous offrira de magnifiques points de vues. En gros le Condroz est une vraie montagne russe, nous montons sur les crêtes et descendons dans les creux. Et sans cesse ce schéma se répétera.

Nous quitterons le Condroz pour entrer dans les Fagnes pendant quelques kilomètres.

Et puis nous ferons notre entrée dans les Ardennes Belges, et par la grande porte, celle de la montée de la côte du Ry de Wel ( 4600 m, 8% max ).

J'ai suivi un belge pendant toute l'ascension, qui ne fera qu'au fur et à mesure, qu'accélérer à chaque virage. Cette montée ne s'effectue que dans la forêt, c'est grandiose. Arrivé en haut, il aura eu raison de moi, me laissant à plus de 50 m derrière.

Km 98, deuxième ravitaillement à Le Mesnil, et toujours ces merveilleux cakes. Nous reprenons la route et fait rare, une descente d'au moins 7 kms, magnifique, pas de pédalage, mais comme dit le vieux dicton " tout ce qui se descend, se remonte " . Alors gare!

Km 107, bien sûr la côte d'Olloy sur Viroin, prise au ralenti, vu la configuration de terrain. Nous retournons vers les Fagnes, à Dourbes, direction le Ravel n° 2, à Matagne la grande. Surpris de rencontrer le ravel dans un tel endroit, mais un peu de plat dans ce pays de collines fait du bien.

Km 140, dernier ravitaillement avant la fin, le plus dur est passé. Nous reprenons des forces à Vodecée, ont retirent les chaussures , ça chauffe. Et puis le retour dans le pays du Condroz. Ca commence à tirer dans le cou, puis dans les jambes. Il y a vraiment une différence entre un BAD et un brevet cyclo-côteur.

Les paysages sont toujours le mêmes, zones boisées et agricoles, traversées par de jolis petits villages. Nous commençons à voir la fin du tunnel, à Ham sur Heure, où nous pouvons admirer son château communal, majestueux.

Une dernière partie de manivelles dans les faubourgs de Montigny et c'est l'arrivée avec au compteur, 192 kms, en 7h38, 25,07Km/h de moyenne, et 2620 m de dénivelé.

Le parcours fut admirablement flêché, remerçions encore les cyclos de Bomerée, pour leur parcours, il porte bien son nom de " Route des Panoramas ".

Dommage que ce genre de rencontre ne remporte pas plus de succès. ils ne totaliseront que 120 participants.

Croyez-moi, Messieurs, avec ce club, c'est l'assurance d'avoir un superbe parcours, bien flêché, avec de bons ravitaillements. Alors, il faut venir, et en plus ils sont sympas et serviables.

J'espère qu'un jour ils reprendrons à leur compte " Brasiers et Goelands " que nous puissions en profiter un peu plus longtemps.

clic sur ce lien pour découvrir le parcours

p21

 p4  p5

Les éoliennes de Tarciennes.

p1020494

p6

p7

p8

p2

p10  p11

Maredret, village pittoresque.

p12

Photos cyclos sur Route des Panoramas 018

Photos cyclos sur Route des Panoramas 019

p13

Ravitaillement à Falaen.

p16

p14

p9

p17

p18

P1040501

p19

p20

p21

Deuxieme ravitaillement à Le Mesnil.

P1040522

P1040528

p1

Le château de Ham sur Heure.

p3

Après l' effort, le réconfort.

P1040644

 

 

19/07/2009

AYWAILLE. LIEGE. BASTOGNE. LIEGE 2009

Ce samedi 18 juillet 2009, s'est déroulé le 13ème Liège-Bastogne-Liège. Organisé par le vélo club de la Redoute, situé à Aywaille.

Nous nous sommes donc donnés rendez-vous, Philippe, Bernard et Eric, à Vicq pour 4h30. Direction la Province de Liège, à 180 kms de chez nous.

Arrivés sur les lieux, on peut déjà remarquer les collines qui nous entourent. Nous sommes bien dans les Ardennes Belges, ça va chauffer. Après s'être préparés sur le parking du centre sportif, nous prenons le départ à 7h00.

Direction Bastogne, 15 côtes au menu, dont les côtes d'Awan, le col du Pas Bayard, la côte de Sart, et de la Vecquée.

Le vélo club de la Redoute avait programmé 5 parcours, dont un 200, 160, 115, 75, et 45 kilomètres.

Un 200 km avec 2950 m de dénivellé et un 160 km avec 2200 m de dénivelé.

N'oublions pas non plus, il n'y a pas si longtemps que ça, que le championnat de Belgique s'y est couru. C'est donc un parcours de rêve pour les organisateurs.

C'est parti et déjà à 5 km, se dresse la côte d'Awan, bonne mise en jambes pour le reste du parcours. Eric mène le train, nous suivons bien sagement, nous nous préservons pour le reste du parcours.

Il ne faudra pas trop de temps pour quitter la province de Liège et faire notre entrée dans celle du Luxembourg.

Les vues sont magnifiques, paysages vallonnés et boisés, nous ne sommes pas les seuls à apprécier les lieux, nombreux sont les camps de scouts qui jalonnent les routes, c'est impressionnant, tentes sur tentes, et jeunes gens dans tous les coins.

Cela donne de l'animation.

Km 55, premier ravitaillement, à Berismenil, sur le bord de la route, pas le temps de chômer, nous repartons de plus belle.

Nous seront accompagnés par un Belge, qui vit dans le coin, c'est son 5ème Liège-Bastogne-Liège, chapeau!

Il nous donnera quelques conseils, puis la côte de Bonnereux, pas mal dans son genre, arrivés en haut, nous nous séparons, Eric suivra le belge sur le 200, et nous, nous bifurquons sur le 160. Ce sera suffisant pour nous.

Nous sommes dans les faubourgs d'Houffalize, et nous allons rouler longtemps, tout autour, sans jamais rentrer dans la ville, dommage, ce sera mon seul regret.

Après quelques côtes avalées, nous arrivons à Tavigny, pour le deuxième ravitaillement, nous sommes au km 80. Nous prenons des forces, car derrière il y a la montée sur Cetturu.

Passés cette montée, nous ferons un bout de chemin avec des Flamands, qui mettrons un point d'honneur, à ne pas nous laisser sucer leurs roues, alors adieu.

Nous rencontrons beaucoup d'exploitations forestières, c'est vraiment un réservoir d'espaces verts. Nous suivons des cours d'eau, il n'y a personne sur les routes, c'est d'un calme. Tranquillement nous faisons notre bout de chemin, km après km, montées après montées.

Km 110, après avoir gravis la côte de Sart, nous arrivons au contrôle n° 3, un petit moment de répit, et hop en selle, pour les derniers cinquante kilomètres qui nous séparent de l'arrivée.

Nous traversons Vielsam, un beau petit bled, c'est normal que Sunparks y est ouvert un centre, nous sommes dans les Hautes Fagnes, c'est beau. Nous, nous apprécierons Vielsam pour autre chose, puisque c'est la seule fois, que nous traversons la vallée, un bon tronçon de plat, cela fait du bien.

Nous roulons entre 34 et 38 km/h, nous rattrapons quelques cyclos, que nous laissons pour une fois sur le bord de la route. Nous arrivons à Trois Ponts, une autre belle petite bourgade, avant de monter la côte de Gleize. Le contrôle n°4 nous tend les bras, auarius a volonté, c'est raffraichissant. Seul le temps n'est pas de la partie, il pleut, il fait froid, et pour nous remonter le moral, on nous annonce , encore une seule côte, celle de la Vecquée.

Alors, en piste, une petite montée avant de redescendre sur Stoumont, une ville magnifique, nous rencontrons beaucoup de monde, il doit y avoir pas mal d'activités dans le coin, et de choses à découvrir, comme le château de Froidcourt.

Stoumont est vraiment à redécouvrir, mais en famille et surtout en voiture.

Nous arrivons à la Vecquée, nous montons doucement, c'est long, très long, il faudra tirer sur les bras pour la mériter. Nous savons que c'est la dernière, alors nous jetons toutes nos forces dans la bataille, ça y est , ouf! c'est fini.

Comptant d'être venus, nous ne ferons pas la Redoute, mais celle-ci n'est pas mal non plus.

Nous descendons vers Aywaille, pour les vingt derniers kilomètres qui nous restent.

Après 6 h de vélo, nous arrivons au centre sportif, avec 159 km au compteur, 26 km/h de moyenne, et 2126 m de dénivelé. Après la douche, le réconfort, nous viderons une bonne Leffe, même deux, en attendant Eric.

14H35, il arrive, heureux d'avoir effectué le parcours du 200 et surtout d'avoir gravit la Redoute. Cela nous a mis l'eau à la bouche , pour une prochaine fois , c'est sûr.

Nous prendrons quelques forces, pain saucisse, et c'est le retour vers Vicq qui s'annonçe. Ce fut une belle randonnée, seul le temps n'était pas de la partie, mais les paysages sont grandioses, il ne faut pas aller bien loin, pour être dépaysé, à 1h30 de chez nous, cela change radicalement.

18h00, nous arrivons à Vicq, une belle journée à raconter.

RE

PAR

AY1

Le bureau de police d'Aywaille

AY7

A la sortie d'Aywaille, direction Bastogne.

AY3

Beau paysage des Ardennes belges.

AY4

Les nombreux camps de scouts.

AY8

Beau réservoir de nature.

AY9

AY10

La magnifique région d'Houffalize et de La Roche-en-Ardenne, dommage que nous ne traversons pas ces villes.

AY11

AY12

Bernard.

AY13

Le contrôle n° 3, après la côte du Sart.

AY14

L'entrée dans Trois Ponts.

AY15

Le contrôle n° 4, La Gleize, le temps n'est pas au rendez-vous.

AY2

Le château de Froidcourt, à Stoumont.

CTE_DE~1

AY16

Dans les faubourgs d'Aywaille.

AY17

AY18

Un bon aquarius, à l'arrivée.

AY19

Bernard et Eric.











 

 

16:41 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : philippe, bernard, randonnee, brevet, bad, coteur, col, ardennes, cote | Digg! Digg |  Facebook | |