06/09/2009

LES BELLES ETOILES NAMUROISES 2009

Ce samedi 5 septembre 2009, s'est déroulée la randonnée " Les Belles Etoiles Namuroises" . Le départ fût donné au complexe sportif de Jemeppe-sur-Sambre.

Nous nous sommes donc donnés rendez-vous 6h00, à Onnaing, pour un départ groupé, Jean-Francois et moi, et direction ce Brevet à dénivellation de 125 kms pour 1600 m de dénivelé.

Arrivés sur les lieux une heure plus tard, nous nous inscrivons et regardons avec soin, notre feuille de route. 11 côtes au menu, on nous dit même que dans le coin, elles sont longues, très longues.

Nous prenons donc la direction de la province de Namur, où il ne faut pas attendre très longtemps pour grimper. La première au programme est la côte de Moustier ( 1700 m, 14 % max et 5,6 % moy ). Déjà on peut remarquer quelle est longue, on ne nous a pas menti.

Et c'est reparti pour les dix restantes. Nous arrivons à Floreffe, où culmine une abbaye norbertine de l'an 1121, elle domine la vallée de la Sambre. On se dit qu'il va falloir y monter et c'est  la côte de la ferme " Robionoy" qui nous attend ( 1800 m, 13 % max, 5,6 moy ).

Dur, dur, elle vaut le detour. Puis au fur et à mesure des kms, nous rencontrons de merveilleux paysages et surtout la ville de Profondeville, petit lieu de villégiature. Nous roulons sur le bord de la Meuse, c'est d'une tranquilité... Nous croisons même le complexe sportif " de la hulle", impressionnant, qui doit offrir de nombreuses possibilités d'activités. Nous approchons du " Mont Godinne " , une petite montée (1700 m, ) et celle de Maillen ( 650 m, 15 %, 8,9 % moy ) . Une fois ces deux difficultés passées, on peut souffler, et c'est justement à Assesse,que nous nous arrêtons pour le ravitaillement.

Les petites collations avalées, nous prendrons la route direction le pays du Condroz, nous changeons de région. C'est à Spontin , petite ville établie dans la vallée du Bocq, que nous allons rencontrer de magnifiques choses, le château de Spontin, un château fort de plaine du 12ème siècle, merveilleux.

Cette ville est jolie, en plus le soleil est de la partie, il s'était caché tout au long de la matinée. A la sortie de Spontin, nous empruntons une petite route, où des carrières taillées dans les flancs de la vallée sont sur notre gauche et une petite rivière coule en contrebas sur notre droite, c'est enchanteur.

Des jeunes font de l'escalade, quel beau spectacle! Petite acalmie avant la montée sur Durnal ( 2200 m, 11% max, 5,4 % moy ) et puis en redescendant nous apercevont notre deuxième château, celui de Crupet, plus connu sous le nom de château des Carondelet, du 13ème siècle. Une petite halte, quelques photos.

Le paysage condrusien est une succession de vallées et  de crêtes dans un paysage arboré, parsemé de châteaux. Nous approchons d'Yvoir, ville traversée par la meuse et bordée de carrière de schistes.

Nous roulons sur les bords de la Meuse, encore une fois, c'est d'un calme! Nous quittons le Condroz pour revenir dans la région de Namur. Le calme avant la tempête, avant la montée vers Salet  ( 2200 m, 17 % max, 5,3 % moy ). La fin est terrible avec ses 17 %. Mais nous n'avions pas tout vu, avec la traversée du village d'Arbre, avec ses côteaux escarpés, ses maisons de pierres et surtout sa côte ( 2200m, 12 % max, 5 % moy )  Une fois ce périple fini, nous arrivons au deuxième et dernier ravitaillement, à Lesves.

Petit plein de nourriture , surtout de "congolais ", et c'est reparti pour les 25 derniers kms.

On nous assure qu'il reste qu'une seule grosse montée, à la sortie de Fosse la ville ( 3200m, 9 % max, 3,6 % moy ). Nous nous égarons à la sortie de Fosse, quelques kms supplémentaires, et c'est la montée qui nous tend les bras, elle est belle, longue, mais ne nous affaibliera pas.

Il nous reste une bonne quinzaine de kms à parcourir, nous les feront paisiblement. Nous arrivons à Jemeppe-sur-Sambre avec au compteur, 132 kms, en 5h45, 23 de moyenne et 1691 m de dénivelé.

Remercions ce club de nous avoir tracé un très beau parcours avec un paysage forestier magnifique, le fléchage a bien etait tracé, l'organisation  est  sympathique.

Cette randonnée est à conseillée, elle offre l'avantage d'associer difficultés du parcours et beauté des paysages.

A2O

A1

Le paysage Namurois.

A2

L' Abbaye de Floreffe.

A3 

A14

La montée de la ferme Robionoy.

A4

Profondeville.

A5

Profondeville.

A6

Mont Godinne.

A7

Spontin

A19

Le château de Spontin.

A8

A9

A10

A11

Escalape dans la péripherie de Spontin.

A15

Jean-Francois.

A12

Le château de Crupet.

A13

A16

Yvoir.

A17

Les hauteurs d'Arbre.

A18

 

 

 

 

 

11:02 Écrit par haudegand - | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cote, randonnee, philippe, boul, brevet, condroz, namur, bad, coteur | Digg! Digg |  Facebook | |

30/08/2009

LA ROUTE DES PANORAMAS 2009

Après " Brasiers et Goelands ", le " Rallye de la Trappiste ", c'est la troisième fois que nous rendons visite aux cyclos de Bomerée. Cette fois c'est pour la " Route des Panoramas " , ex ( Flêche Carolorégienne ), un brevet cyclo-côteur de 188 kms pour 2460 m de dénivelé.

Alors rendez-vous 6h, à Vicq, pour récupérer les deux autres comparses, Michel et Bernard. Direction Montigny le Tilleul, où est donné le départ de cette randonnée.

Arrivés sur les lieux, nous remarquons qu'il fait frisquet, à peine 12°, alors nous sortons les gilets et nos manchettes, et en route vers le pays du Condroz.

Et déjà, comme dans le Rallye de la Trappiste, avec le col de Landelies, nous nous attaquons au km 5, à la première grande difficultée, la côte de la Pétria ( 1500m, avec 9%  max ). Dure, pas le temps de s'échauffer, nous sommes pris à froid. Nous les "diéselistes", ils nous faut un peu de temps pour démarrer.

Arrivés en haut, elle laissera des traces, mais déjà nous pouvons nous dire qu'elle est derrière nous. Place aux 16 autres.

Nous roulons dans le pays de Condroz, sur de petites routes pittoresques et tranquilles. Nous passons aux pieds des éoliennes à Tarciennes, croisons un rallye de voitures anciennes, que des Porsches, 356, 911 et autres. Nous ne sommes pas déçus des paysages. Et puis Maredret, petit village authentique, avec ses maisons construites en pierre du pays. Plus connu comme village artisanal, où plusieurs corps de métiers y sont représentés. Maredret, à quelques kms de Maredsous, avec sa bière et son fromage. C'est vraiment un endroit à découvrir, nous le traverserons sans arrêter, mais surtout pour gravir sa côte.

Enfin, km 50, Falaen et son premier ravitaillement, faire le plein de nourriture et surtout de merveilleux cakes, faits maison. Nous sommes gâtés. Nous continuons notre route et comme d'habitude, c'est par une côte, celle de Weillen.

Nom de dieu ! qui a dit qu'il fallait placer des côtes juste après les ravitos ?

Et puis km 60, la deuxième grande difficultée de la journée, la côte d' Inzemont (3200 m , 9% max ). Nous montons au train, longue mais elle nous offrira de magnifiques points de vues. En gros le Condroz est une vraie montagne russe, nous montons sur les crêtes et descendons dans les creux. Et sans cesse ce schéma se répétera.

Nous quitterons le Condroz pour entrer dans les Fagnes pendant quelques kilomètres.

Et puis nous ferons notre entrée dans les Ardennes Belges, et par la grande porte, celle de la montée de la côte du Ry de Wel ( 4600 m, 8% max ).

J'ai suivi un belge pendant toute l'ascension, qui ne fera qu'au fur et à mesure, qu'accélérer à chaque virage. Cette montée ne s'effectue que dans la forêt, c'est grandiose. Arrivé en haut, il aura eu raison de moi, me laissant à plus de 50 m derrière.

Km 98, deuxième ravitaillement à Le Mesnil, et toujours ces merveilleux cakes. Nous reprenons la route et fait rare, une descente d'au moins 7 kms, magnifique, pas de pédalage, mais comme dit le vieux dicton " tout ce qui se descend, se remonte " . Alors gare!

Km 107, bien sûr la côte d'Olloy sur Viroin, prise au ralenti, vu la configuration de terrain. Nous retournons vers les Fagnes, à Dourbes, direction le Ravel n° 2, à Matagne la grande. Surpris de rencontrer le ravel dans un tel endroit, mais un peu de plat dans ce pays de collines fait du bien.

Km 140, dernier ravitaillement avant la fin, le plus dur est passé. Nous reprenons des forces à Vodecée, ont retirent les chaussures , ça chauffe. Et puis le retour dans le pays du Condroz. Ca commence à tirer dans le cou, puis dans les jambes. Il y a vraiment une différence entre un BAD et un brevet cyclo-côteur.

Les paysages sont toujours le mêmes, zones boisées et agricoles, traversées par de jolis petits villages. Nous commençons à voir la fin du tunnel, à Ham sur Heure, où nous pouvons admirer son château communal, majestueux.

Une dernière partie de manivelles dans les faubourgs de Montigny et c'est l'arrivée avec au compteur, 192 kms, en 7h38, 25,07Km/h de moyenne, et 2620 m de dénivelé.

Le parcours fut admirablement flêché, remerçions encore les cyclos de Bomerée, pour leur parcours, il porte bien son nom de " Route des Panoramas ".

Dommage que ce genre de rencontre ne remporte pas plus de succès. ils ne totaliseront que 120 participants.

Croyez-moi, Messieurs, avec ce club, c'est l'assurance d'avoir un superbe parcours, bien flêché, avec de bons ravitaillements. Alors, il faut venir, et en plus ils sont sympas et serviables.

J'espère qu'un jour ils reprendrons à leur compte " Brasiers et Goelands " que nous puissions en profiter un peu plus longtemps.

clic sur ce lien pour découvrir le parcours

p21

 p4  p5

Les éoliennes de Tarciennes.

p1020494

p6

p7

p8

p2

p10  p11

Maredret, village pittoresque.

p12

Photos cyclos sur Route des Panoramas 018

Photos cyclos sur Route des Panoramas 019

p13

Ravitaillement à Falaen.

p16

p14

p9

p17

p18

P1040501

p19

p20

p21

Deuxieme ravitaillement à Le Mesnil.

P1040522

P1040528

p1

Le château de Ham sur Heure.

p3

Après l' effort, le réconfort.

P1040644